Skip to main content

Destinataire(s) : Chaque personne préoccupée par la multiplication des risques environnementaux et souhaitant rejoindre une force de jeunesse

Pour garantir notre droit à un environnement sain, exigeons l'action de l’Etat et des entreprises !

Pour garantir notre droit à un environnement sain, exigeons l'action de l’Etat et des entreprises !

Nous voulons un contrôle renforcé des entreprises polluantes ainsi que la fin de leur impunité vis à vis des désastres environnementaux qu'elles peuvent engendrer. Au regard de toutes les catastrophes industrielles passées et les risques présents, pris sous prétexte de relance industrielle inconsidérées, nous, jeunes de toute la France réclamons la responsabilité de l’Etat et des entreprises pour préserver notre droit à un environnement sain !

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Nous, jeunes de toute la France réclamons la responsabilité de l’Etat et des entreprises pour préserver notre droit à un environnement sain !

Alors que nous nous venons de commémorer l’anniversaire de la catastrophe de Lubrizol le 26 septembre, nous apprenons que le cimentier Lafarge déverse du béton dans la Seine, que 66 nouveaux sites industriels « clés en main » vont être créés sur l’ensemble du territoire, que la France achète 8% des quantités mondiales de nitrate d’amonium à l’origine de l’accident industriel de Beyrouth et que nos centrales nucléaires sont à bout de souffle…

De même, la France compte plus de 500 000 installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) représentant une nécessité de contrôles réguliers pour limiter les risques d’incendies, de pollutions, et d’explosions.

Jusqu’ici tout va bien ?… Notre avenir est obscurci par les fumées noires des accidents industriels. Notre horizon s’embrase aux dessus d’incendies forestiers toujours plus nombreux et destructeurs. L'environnement dans lequel nous allons grandir nous effraie.

Le nombre de risques sanitaires et technologiques ne cesse d’augmenter alors que la fragilité de nos sociétés se creuse. En effet, sur ces 500 000 installations, seules 41 000 font l’objet d’inspections et publient leurs données. Il est important d'augmenter les contrôles, mais surtout de diminuer le nombre de ces installation ainsi que de sortir plus largement de notre dépendance aux procédés dangereux. Il y a eu 1098 accidents en 2019 dans notre pays, contre 15 en Allemagne, et ce dans un silence médiatique assourdissant. Nous n’avons pas besoin des engrais à base de nitrate d’ammonium, dont l’agro-industrie française raffole (8% de la consommation mondiale) qui sont à l'origine de l'accident de Beyrouth. Nous devons sortir des risques auxquels nous nous exposons pour maintenir en vie l'ancien monde.

Nous refusons que notre pays brade la sécurité au profit de l’industrie, de la compétitivité et du libéralisme où la sécurité des habitants s’efface devant l’impunité des entreprises.

Non ! Un plan de relance ne doit pas aller à l’encontre du principe de précaution. On ne peut plus bétonner à tout-va, développer la 5G sans attendre les expertises sanitaires et environnementales, ré-autoriser les néonicotinoïdes (connus comme pesticides tueurs d’abeilles) sous prétexte de sauver la filière de la betterave sucrière, etc. Ces décisions témoignent d’un gouvernement qui place son économie au dessus des impératifs écologiques et de notre droit à nous, jeunes, de vivre dans un environnement sain.

Nous ne voulons plus de cette société du risque où les activités industrielles sont sur un piédestal que même l’environnement et la santé des habitants ne saurait faire vaciller.

Nous ne voulons plus de Lubrizol, plus de néonicotinoïdes, plus de catastrophes industrielles.

Nous voulons que l’impunité des entreprises soit levée et que l’Etat prenne réellement ses responsabilités quant à la protection de ses citoyen·ne·s.

Suite à la cartographie qui recense tous les dangers industriels http://www.notremaisonbrule.net/ , nous avons souhaité lancer cette pétition pour affirmer notre soutien à cette initiative qui démontre l'ampleur du problème.

Actualités

2020-10-09 08:50:48 +0200

25 signatures atteintes

2020-10-08 10:36:07 +0200

10 signatures atteintes