Libérons nos villes du tout-voiture !

Il y a urgence à agir contre la pollution de l’air qui empoisonne nos grandes agglomérations. Il s’agit d’un enjeu de santé publique majeur : les effets négatifs sur la santé de l’exposition chronique à une pollution de fond, au-delà des seuls pics de pollution, sont connus et scientifiquement documentés. Le trafic routier et automobile y tient aujourd’hui une responsabilité de premier ordre.

Pour lutter contre la pollution de l’air, il est impératif de sortir du tout-voiture et de libérer nos villes des gaz d’échappement des véhicules fonctionnant aux énergies fossiles, diesel et essence. Pour rendre cette transition possible et acceptable socialement, il faut développer les alternatives (vélo, transport en commun, marche, solutions partagées comme le covoiturage ou autopartage, etc.) et mettre en place des mesures d’accompagnement et des aides.

C’est également un impératif pour faire face à la crise climatique. À l’échelle nationale, le secteur des transports est le premier émetteur de gaz à effet de serre, avec 31 % des émissions. Parmi les différents modes de transport, le routier est à lui seul responsable de près de 94 % des émissions au niveau national et les véhicules particuliers de plus de la moitié d’entre elles (52 %), chiffres à l’appui. À l’échelle des métropoles, le transport routier est également le premier, ou l’un des premiers secteurs émetteurs de gaz à effet de serre. Selon le WWF, en 2018, le transport représentait 16% des émissions de gaz à effet de serre dans les 10 plus grandes métropoles françaises.

Face aux crises sanitaires et climatiques, cette situation ne peut plus durer. D’autant plus que les voitures saturent encore trop souvent l’espace public de nos villes, aux dépens d’autres usages comme des espaces verts et apaisés.
Les élus locaux, notamment les maires et présidents d’intercommunalité élus ou ré-élus en juillet 2020, ont la capacité de faire bouger les lignes. Pourtant, le courage politique manque encore trop souvent. Il est temps de se mobiliser et d’exiger des changements à la hauteur des enjeux !

En quelques clics, lancez une campagne d’interpellation de vos élu.es locaux pour exiger une autre mobilité urbaine ! Vous pouvez ainsi leur demander de prendre les mesures nécessaires pour tourner la page des véhicules les plus polluants (diesel et essence), réduire plus globalement la place de la voiture dans nos villes, développer d’autres moyens de transport plus écologiques et accompagner les citoyennes et les citoyens dans ce changement (retrouvez plus de détails sur les demandes politiques possibles sur ce sujet).

Pour lancer une campagne, rentrez votre ville dans la barre de recherche ci-dessous et cliquez sur "Commencez une nouvelle campagne"

Trouvez votre campagne locale

Votre région