Skip to main content

Destinataire(s) : Destinataire(s) : les citoyen.ne.s du Grand Libournais, habitant.e.s de la Communauté d'agglo du Libournais (CALI), des CdC de Castillon/Pujols, du Fronsadais, du Grand Saint Emilionnais et du Pays Foyen

APPEL A LA REVOLUTION ECOLOGIQUE DANS LE GRAND LIBOURNAIS

Depuis la remise du 1er rapport du GIEC, aux 193 pays membre de l'ONU, il y a 30 ans lors du sommet de Rio, la production de gaz à effet de serre a augmenté de 50%. Nous avons été incapables de réduire drastiquement notre consommation d'énergies carbonées et de nous adapter aux conséquences inexorables du dérèglement climatique. Climat, destruction du vivant, pic de production des ressources naturelles, pollutions, inégalités sociales, inflation, extrême droite... notre société est sur une trajectoire d'effondrement à court terme. La démocratie représentative et les partis politiques de gouvernement, sous influence des lobbies, nous ont mené dans une impasse. Le Collectif climat du Grand libournais appelle les citoyennes et les citoyens du territoire à se mobiliser pour agir là où ils le peuvent encore, localement. Retrouvons-nous lors de ces Etats généraux pour co-construire l'avenir du Grand Libournais.

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

MOBILISATION GENERALE

Nous vivons la fin d'un monde et devons co-construire ensemble le nouveau.

Climat, énergie, vivant, pollution, épuisement démocratique, sécession des élites, inégalités sociales, ressentiment généralisé, extrême droite, inflation, covid, guerre... La crise est devenue systémique, globale. Elle va s'amplifier dans la décennie et aggraver les pénuries.

Les premiers signaux d'alarme ont résonné à partir des années 30, avec Ellul et Charbonneau. Plus fort dans les années 60, avec la compréhension du rôle du DDT dans la disparition des oiseaux et la parution du « Printemps silencieux » de Rachel Carson. Plus stridents encore au début des années 70 avec le rapport Meadows, vendu à 1 million d'exemplaires.

Et les années 80, avec la création du GIEC, les Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, les COP, et les rapports scientifiques qui se succèdent, c'est carrément le hurlement des sirènes d'alarme et les voyants d'alertes rouges clignotants.

Cela dans l’indifférence quasi générale. Cela fait 30 ans qu'il y a consensus scientifique sur les causes et les conséquences prévisibles du dérèglement climatique. 30 ans que nous savons ce qui va se passer. 30 ans que les lobbies économiques nous mentent pour gagner du temps et de l'argent. 30 ans que nous ne faisons rien à la hauteur des enjeux. Et en 30 ans la production des gaz à effet de serre, a progressé de 50% !

Mis à part une poignée de militants écologistes, ces alertes n'ont été entendues, ni par la grande majorité de nos concitoyens, ni par les élites économiques et politiques. Elles sont comme tétanisées, incapables de remettre en cause ce modèle économique qu'elles ont mis en place, qui les enrichit et... qui détruit l'habitabilité de la planète. Ils nous ont conduit dans une impasse. Quelle va être leur légitimité quand la population, notamment les jeunes, va comprendre ce qui les attend ?

Les crises vont être de plus en plus rapprochées et violentes. Cela va être brutal. Rassembler le plus grand nombre de nos concitoyens pour adapter collectivement et rapidement notre modèle économique, social et démocratique, est notre meilleure chance de redonner un avenir au moins de 50 ans.

Que faire ? Comment atterrir ?

Vu le poids des lobbies et le déni de réalité de la quasi-totalité du monde économique et politique, il n'y aura pas de solutions descendantes à la hauteur des enjeux. Elles ne pourront remonter que de la société civile : nous ! Nous vous proposons d'agir là où nous le pouvons encore, le local. Pour cela il s'agit de mobiliser et renforcer l'engagement écologique et solidaire du plus grand nombre de citoyen.ne.s du Grand libournais :

- en s'appuyant sur les initiatives existantes, en les renforçant, en participant à leur convergence

- en créant des dynamiques d'éducation populaire, de démocratie participative

- en inventant des espaces de rencontres, de convivialité, des projets culturels, artistiques, festifs qui travaillent sur l'imaginaire, font émerger de nouveaux récits, plus attractifs que les passions tristes

- en construisant sur le territoire un rapport de force organisé non violent favorable à la vie

En signant cette pétition, nous demandons à l'ensemble des élu.e.s du Grand Libournais d’agir résolument et de co-construire avec les citoyennes et les citoyens, la révolution écologique, solidaire et non-violente du territoire.

Citoyen.ne.s du Grand libournais nous souhaitons participer activement à la mise en œuvre de cette politique et travailler avec les élu.e.s, tout en réduisant notre propre impact carbone et en participant activement à des projets citoyens locaux.

Pour construire ce futur désirable sur notre territoire, nous serons nombreux à participer aux États Généraux pour le climat..., qui auront lieu le dimanche 20 novembre de 14h00 à 19h00 au Château des Rochers à Belvès de Castillon. Nous y co-construirons un diagnostic et lancerons des actions à l'échelle locale.

A crise systémique, réponse systémique, les chantiers à réaliser sont multiples.

Réduire de 55% notre production de GES d'ici 2030, adapter collectivement notre territoire et accompagner les plus fragiles, doivent être nos priorités. Rien n'a été anticipé. Nous devons devenir résilients. D'après le World Resources Institute, nous devons multiplier par 6 les transports publics, diviser par 10 notre utilisation de ciment, diviser par 5 notre consommation de viande, multiplier par 10 les financements publics pour la transition écologique...

Ce qui doit nous amener par exemple d'ici 2030 à :

- Produire une agriculture et une alimentation 100 % bio, beaucoup plus riche en légumes, céréales et protéines végétales, en prioriser la distribution aux femmes enceintes, aux enfants de moins de 3 ans, aux personnes à faibles ressources financières...

- Arracher 10 000 hectares de vignes pour y installer 1000 paysans bio en agroécologie, agroforesterie, permaculture, polyculture élevage, traction animale... qui produiront des protéines végétales, des isolants bio sourcées, des ENR pour la ferme

- Réduire de 50% la circulation automobile en multipliant les déplacements à pied, en vélo, le co-voiturage, les transports en commun, en triplant le nombre de TER en circulation

- Isoler 10 000 « passoires énergétiques » du parc immobilier avec des agromatériaux (paille, chanvre...) produit sur le territoire

- Multiplier les sources de production d'énergies renouvelables

- Construire des réseaux de solidarité, d'entraide et de coopération au profit des personnes les plus fragile du territoire, des territoires voisins et des futurs réfugiés climatiques

Elu.e.s comme non élu.e.s. nous portons toutes et tous une part de responsabilité dans la situation actuelle. Plus ou moins importante selon les fonctions. Les citoyennes et les citoyens du Grand Libournais ont besoin de se sentir soutenu.e.s et accompagné.e.s pour que vive l'espoir de garder notre planète habitable pour les générations actuelles et futures.

Actualités

2022-11-20 09:54:54 +0100

100 signatures atteintes

2022-11-10 06:34:10 +0100

50 signatures atteintes

2022-11-07 20:31:47 +0100

25 signatures atteintes

2022-11-07 18:29:48 +0100

10 signatures atteintes