• NON A L'ABATTAGE DES 27 ARBRES DE LA RUE DE L'ÉGALITÉ
    Le conseil municipal projette d’aménager la rue de l’Égalité (rue du collège Langevin). Cette action s’inscrit dans le cadre d’un enfouissement des câbles et de rénovation des canalisations d’eau et de gaz. Une ébauche du projet a été présentée en septembre et novembre 2022 en commission municipale. Vue l’absence de pistes cyclables et l’abattage de 27 arbres de la rue, la commission n’a pas validé le projet. D’autorité, Monsieur le Maire a arrêté le projet définitif et l’a communiqué aux riverains lors d’une réunion publique le 22 novembre 2022 en l’absence des élus de la commission. 18 personnes étaient présentes. Le nouveau projet présente des intérêts, notamment des noues (petits fossés) pour l’infiltration de l’eau de pluie, une voie exclusivement piétonne sécurisée car séparée de la chaussée et un travail sur le visuel pour apaiser la circulation des véhicules. Monsieur le Maire choisit d’oublier que les arbres d’alignement sont de par la Loi protégés (Loi 3DS, Décret n° 2023-384 du 19 mai 2023). Leur abattage s’inscrit dans des conditions très particulières et exceptionnelles liées à la sécurité que seul le préfet peut décider. Ce choix «d’aménagement paysager» qui est celui du Maire, ne peut justifier la disparition de ces arbres patrimoniaux. Dans un contexte climatique où la nécessité d’adaptation des villes est plus qu’urgente et compte tenu que d'autres solutions existent comme la surélévation du trottoir, choix retenu pour l'autre côté de la rue, ce projet est une aberration d’une autre époque. NOUS DEMANDONS LA REVISION DU PROJET D’AMENAGEMENT PREVU RUE DE L’ÉGALITÉ AVEC EN 1ER LIEU, UN MORATOIRE POUR LES ARBRES, le temps d’étudier l’état des sujets par un organisme indépendant, avec une approche strictement phytosanitaire et mécanique (et donc sécuritaire, pour le végétal et pour les personnes). NOUS DEMANDONS A ETRE ASSOCIES A LA PRESENTATION DES CONCLUSIONS DE CETTE ETUDE COMPLEMENTAIRE. Pour lutter contre les phénomènes d’îlots de chaleur urbain, les vieux arbres ont toute leur utilité. Ils sont même les derniers remparts parce qu’ils nous apportent de la fraicheur en période de canicule (-10° à l’ombre), captent certains polluants et particules auxquels nous sommes exposés, participent à l’infiltration des eaux pluviales, stockent du carbone et produisent de l’oxygène bien plus efficacement qu’un jeune arbre. Enfin, ils favorisent la présence de nombreuses espèces animales et végétales et contribuent à la fertilité de nos sols... Tous ces aspects de notre qualité de vie sont en jeu. Ce projet va conditionner cette rue pour les 50 prochaines années. Il ne peut se décider sans prendre en compte le contexte socio-climatique actuel. Nous le disons depuis notre élection, Trith-saint-Léger est une ville dans laquelle le végétal doit garder une grande place car il a une grande utilité. A une époque chaque naissance donnait lieu à la plantation d’un nouvel arbre baptisé du nom de l’enfant. Pourquoi aujourd’hui faut-il nous battre pour préserver ce cadre de vie ? Pourquoi alors que la situation climatique n’a jamais été aussi préoccupante, la municipalité en place refuse toujours de considérer les atouts des arbres et des voies pour les mobilités actives bénéfiques pour toutes les trithoises et tous les trithois ?
    731 of 800 Signatures
    Created by Christophe V.
  • Arrêtez l'exploitation d'une ressource minière transfrontalière(Haïtiano-Dominicaine)
    Selon les études scientifiques, L'exploitation des ressources naturelles peut causer beaucoup de problème dans les espaces avoisinnants de la dite exploitation et déranger l'environnement dans son ensemble. En effet, l'exploitation de cette mine d'or transfrontalière entre Haïti et la République dominicaine n'est pas sans conséquences sur l'environnement selon les quotidiens des deux pays. C'est à la compagnie d'exploitation minière Unigold qu'on a attribué la concession de plusieurs hectares pour l'extraction de l'or sur la frontière haïtiano-dominicaine, cette compagnie d'exploitation attend juste son permis d'exploration et d'exploitation, selon Ayibopost, un quotidien Haïtien en ligne. La suspension de cette exploitation minière entraînera un soulagement pour les habitants des deux pays vivant en milieu frontalier, la non pollution de l'eau de surface , l'utilisation équitable de l'eau naturelle dont les deux pays se trouvaient déjà en crise même avant l'exploitation, toujours selon Ayibopost. Nous nous trouvons face à une évidence exceptionnelle que si nous ne forçons pas les concernés à prendre les dispositions adéquates pour la suspension de ce projet d'exploitation , cela coûtera la vie des habitans ainsi que d'autres espèces vivant en milieu frontalier, et surtout la dégradation de l'environnement dans son ensemble , et qui dit la dégradation de l'environnement dit l'un des effets du changement climatique. Les deux pays voisins, partageant l'île, sont très vulnérables en matière d'aléas du changement climatique, selon les dernières données de L'ONU environnement. Je vous demande de me rejoindre dans cette pétition pour épargner notre environnement qui est déjà dans un état très critique.
    83 of 100 Signatures
    Created by Djems J.
  • NON au projet routier du BIP, OUI à la préservation des espaces naturels !
    Vous habitez Soisy, Montmorency, Deuil, Groslay, Montmagny, Sarcelles, Arnouville ou Garges ? Alors votre ville serait traversée ou longée par le BIP ou "avenue du Parisis", un projet de route 2x2 ou 2X3 voies large comme une autoroute dont la construction pourrait démarrer en 2024. Il est encore temps de stopper ce projet ! 🚗🚛 La construction du tronçon Est (Groslay - Sarcelles - Arnouville - Garges) est bloqué depuis 2016 par un recours juridique porté par le collectif Vivre sans BIP. Après sa victoire en appel en 2022, le département du Val d'Oise, qui porte le projet, s’est pourvu en cassation. S'il gagne en justice dans les prochains mois, la construction du tronçon Est pourrait démarrer dès l'année prochaine ! Ensuite il ne resterait que 5 km à réaliser pour relier la A1 à la A15. Ne doutons pas qu'ils passeront en force pour boucler le BIP ! Ce projet routier serait une catastrophe. 👉 Le BIP couperait nos villes en deux, détruisant au passage une centaine d'hectares d'espaces naturels (chemins de randonnée, bois, jardins partagés, friches riches en biodiversité...), un trésor aux portes de nos villes préservé jusqu'ici de l'urbanisation ! 👉 Ce projet routier détruirait aussi la ferme Lemoine : ses espace maraichers dont les légumes sont en vente directe auprès des habitants, et ses magnifiques prairies, l'un des derniers poumons verts à proximité de Sarcelles, Garges et Arnouville ! 👉 Comme toutes les nouvelles routes, cette voie rapide provoquerait un afflux de trafic additionnel. Ce trafic induit augmenterait la circulation routière actuelle, phénomène démontré depuis les années 90 et reconnu par l'ADEME (1). Cette route s'engorgerait rapidement de camions circulant de la A1 à la A15, entre la zone d'entrepôts la plus grande d'IDF à Garonor et les entrepôts de Roissy qui viennent d'être agrandis (Fedex, DHL) à l'Est, jusqu'au port de Gennevilliers et le futur entrepôt géant "Green Dock" à l'Ouest. On estime le futur trafic entre 40 et 60 000 véhicules/jour minimum ! (source : enquête publique) 👉 En attirant plus de trafic, cette route 2X2 voies provoquerait une forte augmentation de la pollution atmosphérique et sonore. Alors que nous respirons trop de pollution et que nous sommes déjà sous les couloirs aériens de Roissy ! 👉 La santé de 10 000 enfants est menacée ! Une quarantaine d'écoles de la crèche au lycée sont situés le long du tracé du BIP. Un véritable scandale ! On sait désormais que les enfants sont les premières victimes de la pollution de l'air et que le bruit entraine des retards d'apprentissage. 👉 Le BIP augmenterait les émissions de CO2 ! Le passage progressif à la voiture électrique ne suffira pas à atteindre nos objectifs climatiques comme le montrent les études. Une réduction du trafic routier est nécessaire au profit de transports collectifs ou de mobilités actives comme le souligne le GIEC. Voilà pourquoi nous demandons l'abandon définitif de ce projet d'un autre siècle, conçu dans les années 30 😱 Depuis le monde a changé ! La biodiversité et le climat sont menacés, des routes ont été construites partout (près de 100 m2 par Français, plus que de surface habitable !), la mobilité doit être transformée et les habitants désirent une meilleure qualité de vie. La majorité des maires sur le tracé et la plupart des habitants sont opposés à ce projet. Nous souhaitons un projet alternatif d'avenir qui préserve ces espaces naturels ! ✊ Nous pouvons obtenir l'abandon définitif de ce projet si nous nous mobilisons ! Signez et partagez cette pétition ! (1) https://theconversation.com/pourquoi-supprimer-des-autoroutes-peut-reduire-les-embouteillages-171562
    7,881 of 8,000 Signatures
    Created by Amis de la Terre val d’Oise et Collectif Vivre sans BIP
  • STOP AUX ATTEINTES À L’EAU, AU TERRITOIRE ET À L’ENVIRONNEMENT DANS NOS COMMUNES !
    Ce sont pourtant des biens communs que nous nous devons de défendre et de protéger ! Si vous soutenez l’action de notre collectif Eau voleurs, Signez notre pétition ! Rejoignez le mouvement ! https://www.helloasso.com/associations/adeep/adhesions/bulletin-d-adhesion-et-de-cotisation-prix-libre
    1,882 of 2,000 Signatures
    Created by Collectif Eau voleurs
  • POUR LE RETRAIT DE LA LÉGION D’HONNEUR AU PDG DE TOTAL
    Nous, membres d’Extinction Rebellion Bordeaux et des collectifs signataires, sommes scandalisé-es par la remise de cette distinction et demandons que la légion d’honneur remise à M. Pouyanné lui soit retirée. Cette distinction peut en effet être retirée pour “avoir commis des actes contraires à l’honneur ou de nature à nuire aux intérêts de la France”. Et à travers l’exercice de sa fonction, son obstination à poursuivre ses projets climaticides et ses prises de paroles qualifiées de greenwashing, M. Pouyanné nuit clairement aux intérêts de la France (et du monde), pourquoi ? - Parce que le GIEC déclare dans son sixième rapport du 20 mars 2023, que «les politiques actuelles en œuvre nous mènent à un réchauffement estimé à 3,2° en 2100 et que cela signifierait un monde invivable dans de nombreuses régions et pour beaucoup d’espèces (1); - Parce que le Haut Conseil pour le Climat vient d’épingler la France pour son retard en matière d’adaptation à la hausse des températures et sa lenteur dans le rythme de baisse des émissions de gaz à effet de serre (2); - Parce que l’Agence Internationale de l’Énergie ne cesse de répéter qu’AUCUN NOUVEAU PROJET D’EXTRACTION D’ÉNERGIES FOSSILES NE DOIT ÊTRE CONSTRUIT; - Parce que que de nombreux scientifiques et experts du GIEC ont dénoncé « le développement par TotalEnergies de nouveaux projets fossiles et appelé les actionnaires à rejeter cette stratégie climatique »; (3) - Parce que le méga-projet pétrolier de TotalEnergies, EACOP, est une “aberration environnementale”(4), « fondamentalement incompatible avec l’urgence de limiter le réchauffement climatique à 1,5°et qu’il mettra en danger des espèces vulnérables; - Parce que 90% de la production de TotalEnergies est de l'énergie fossile, qu’elle est donc l’une des plus grosses contributrices aux émissions de GES en Europe, et que l’industrie fossile est responsable de 86% des émissions de CO2 sur la dernière décennie; TotalEnergies poursuit sans relâche, ses projets écocides ! M. le Président de la République, retirez la légion d’Honneur à M. Pouyanné, il en est de votre responsabilité. Ce serait là un geste fort adressé à M. Pouyanné ainsi qu’aux autres patrons écocidaires pour dire notre demande impérieuse de stopper tout projet climaticide et écocidaire, urgemment. A toi, la citoyenne ou le citoyen choqué-e par ce non-sens, signe dès maintenant cette pétition, car le temps presse. Dans quelques mois aura lieu la COP 28, qui permettra de porter la question de la responsabilité des énergies fossiles dans le chaos climatique. Partage massivement cette pétition pour être entendu-e et faire pression sur le gouvernement. Associations cosignataires : - Extinction Rébellion France - Stop Total - Résistance Climatique -Le bruit qui court (1) https://datascientest.com/rapport-du-giec-ce-quil-faut-retenir-des-nouvelles-donnees-climatiques (2) https://www.hautconseilclimat.fr/wp-content/uploads/2023/06/Communique-de-presse-Rapport-annuel-HCC-2023.pdf (3) https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/totalenergies-et-allegations-de-neutralie-carbone-la-plainte-deposee-pour-greenwashing-jugee-recevable-151521.html (4) https://www.amisdelaterre.org/eacop-voie-desastre-enquete-inedite-projet-total-tanzanie
    10,749 of 15,000 Signatures
    Created by Extinction Rébellion Bordeaux
  • Taxons les entreprises des énergies fossiles : nos vies avant leurs profits !
    La nécessaire sortie des énergies fossiles et la dette climatique des pays du Nord envers les pays du Sud seront au cœur des discussions lors de la COP28 en novembre prochain. Alors que le Sommet pour un nouveau pacte financier mondial a ouvert la voie à une taxation des secteurs les plus polluants, aucun engagement concret n’a été pris par les leaders politiques en ce sens. Engagées pour la justice climatique, nos associations rappellent qu’il est nécessaire que les entreprises des énergies fossiles, principales responsables des émissions de CO2, paient pour le chaos climatique que leurs activités ont déclenché. C’est pourquoi nous demandons aux leaders politiques qui se réuniront à Dubaï en novembre de taxer les super-pollueurs : les entreprises du pétrole, du gaz et du charbon qui condamnent la planète tout en continuant à s’enrichir. Pourquoi ? Il est grand temps que l’industrie des énergies fossiles contribue à réparer les dommages qu’elle a généré en finançant la réponse aux pires impacts climatiques subis par les populations du Sud. Le constat du dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) est très clair : il est urgent de stopper tout nouveau projet d’expansion du pétrole, du gaz et du charbon si on veut se donner une chance de rester sous 1,5°C de réchauffement climatique (2). POURQUOI CIBLER LES ENTREPRISES DES ÉNERGIES FOSSILES ? Depuis les années 70, beaucoup de ces entreprises ont publiquement nié l’impact catastrophique de leurs actions sur l’environnement et la santé alors que les rapports internes de leurs propres expert.e.s scientifiques rejoignaient les conclusions du GIEC. Cette industrie a choisi d’ignorer ces rapports et les dommages, parfois irréversibles, engendrés par leurs activités, en particulier dans les pays du Sud : pertes de vies humaines, destruction d’écoles et de routes, déplacements de populations forcés, … En 20 ans, les 55 pays les plus vulnérables au changement climatique ont subi au total 500 milliards de dollars américains de pertes liées aux chocs. Les profits des entreprises fossiles sur cette même période auraient pu couvrir 60 fois ce coût (3) ! Sans oublier que ces entreprises continuent de bénéficier allègrement de subventions publiques : elles reçoivent plus de 500 milliards de dollars par an de la part des gouvernements du G20 (2)! OUI MAIS COMMENT ? En 2022, lors de la COP27 en Égypte, nous avons remporté une première victoire ! Les États ont pris la décision de créer un Fonds dédié aux pertes et dommages pour aider financièrement les pays les plus vulnérables au changement climatique, touchés de plein fouet par des cyclones, inondations, sécheresses ou la montée inéluctable du niveau des océans. Lors de la COP28, les États ont la lourde tâche de transformer l’essai en se mettant d’accord sur le fonctionnement du Fonds, notamment qui pourra en bénéficier et qui devra abonder au fonds. Et justement, taxer les entreprises des énergies fossiles permettrait de collecter une partie de l’argent nécessaire pour l’approvisionner. Il faut sans attendre trouver des solutions concrètes pour mobiliser d’importants volumes financiers et que ce fonds ne soit pas une coquille vide. Il serait possible de taxer l’extraction des énergies fossiles, les superprofits engrangés par les industries fossiles ou l’exportation des ressources fossiles. De telles taxes pourraient générer entre 200 (3) et 300 milliards de dollars (4) par an. Il ne s’agit pas de solidarité ou de charité mais bien d’une dette que ces entreprises ont envers les populations du Sud et le reste de l’humanité. Taxer les entreprises fossiles est indispensable pour atteindre une véritable justice climatique. AUJOURD’HUI, NOUS DEMANDONS AUX LEADERS POLITIQUES DE TAXER LES ENTREPRISES DES ÉNERGIES FOSSILES. FAISONS PASSER NOS VIES AVANT LEURS PROFITS ! Le temps presse. Nous porterons cette pétition lors de la prochaine COP28 qui se tiendra du 30 novembre au 12 décembre à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis. Signez aujourd’hui la pétition et ensemble faisons entendre nos voix. Liste des associations signataires : - Action Non-Violente COP21 (ANV-COP21) - Alternatiba - CARE France - CARE International - Climate Action Network International - Greenpeace France - Greenpeace International - Oxfam France - Réseau Action Climat France - Terre des Hommes France - 350.org Sources : (1) https://www.energymonitor.ai/finance/big-oil-profits-soared-to-nearly-200bn-in-2022/ (2) https://www.iisd.org/system/files/2020-11/g20-scorecard-report.pdf (3) https://www.theguardian.com/environment/2023/may/19/fossil-fuel-firms-owe-climate-reparations-of-209bn-a-year-says-study (4) https://www.stampoutpoverty.org/live2019/wp-content/uploads/2019/06/CDT_guide_web23.pdf
    89,175 of 100,000 Signatures
    Created by Greenpeace, CARE, Alternatiba, ANV-COP 21, Terre des Hommes France, RAC, Oxfam France
  • Comme à Amsterdam, le trafic aérien à Roissy doit être plafonné pour la santé et le climat !
    ✈️ Le gouvernement des Pays-Bas a pris une décision historique : plafonner le trafic de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol à 440 000 mouvements/an, en dessous du niveau de 2019, pour protéger les riverains et le climat. Nous demandons une mesure identique à l’aéroport de Roissy, qui connaît un trafic similaire à celui d’Amsterdam-Schiphol (environ 500 000 mouvements/an en 2019). En effet, la situation sanitaire est critique autour de Roissy, le plus grand aéroport d’Europe en nombre de vols, de jour comme de nuit. Dans une tribune, plus de 100 professionnels de santé dénoncent le grave impact sanitaire du bruit aérien, avec jusqu’à trois années de vie en bonne santé perdues sous les couloirs aériens de cet aéroport et 1,4 millions de Franciliens exposés à un niveau de bruit aérien qui dépasse le seuil recommandé par l’OMS. 🌎 De plus, la baisse du trafic aérien est nécessaire pour tenir nos engagements climatiques car les progrès technologiques et les carburants alternatifs ne suffiront pas, comme le soulignent l’ADEME, le Haut conseil pour le climat et l'étude Aviation-climat de l’ISAE SUPAERO. L’aéroport de Roissy pèse lourdement dans le bilan carbone de notre pays : près de 4 % de nos émissions de CO2 ! Et beaucoup plus si on intègre - comme nous devrions le faire - l’effet sur le climat des traînées de condensation et des oxydes d’azote émis en altitude. Le trafic aérien ne peut plus continuer à croître - à Roissy comme sur les autres plateformes françaises et européennes - et doit même décroître, sans report sur d’autres aéroports, pour protéger la santé et le climat. 🙌 Signez et partagez cette pétition ! Grâce à vous, nous avons remporté une grande victoire avec l'abandon du projet d'extension de Roissy, le Terminal 4. Mobilisons-nous à nouveau ! Ensemble, nous pouvons obtenir une décision politique comme à Amsterdam. ** Premiers signataires ** ADVOCNAR, collectif Non au T4, Greenpeace, Alternatiba Paris, FNE IDF, Réseau environnement santé, Notre affaire à tous, Rester sur Terre, UFCNA, UECNA, CGT de l'aéronautique, les Amis de la Terre Val d'Oise, Greenpeace Paris, Val d'Oise environnement, SOS vallée de Montmorency, CIRENA, FNE Seine et Marne, AREC, DIRAP, Environnement 93, MNLE-93NEP, Aulnay environnement, ONASA, CSNA, Amis de la Terre Val de Bièvre, Pensons l'aéronautique pour demain, coordination des luttes locales d'Ile de France. Références : - Tribune "Plus de 100 professionnels de santé alertent sur le bruit aérien" (le Monde) : https://bit.ly/3JYinCE - Scénarios de transition écologique du secteur aérien (Ademe) : https://bit.ly/3LHdOhd - Référentiel Aviation-Climat (ISAE SUPAERO) : https://bit.ly/3Z5hn3Z - Rapport annuel du Haut conseil pour le climat (2022).
    23,702 of 25,000 Signatures
    Created by ADVOCNAR et Collectif Non au T4
  • NON A LA MEGA PLATEFORME LIDL DU MAS DE BAGUAI
    Pour ces raisons de gigantisme et de destruction de la biodiversité nous demandons l'abandon de ce projet aux conséquences négatives multiples : - circulation de centaines de semi-remorque en plus par jour, entrainant pollutions de l'air et nuisances sonores, davantage d'insécurité routière et de dégradation onéreuse des routes ; -artificialisation des sols et inadaptation au changement climatique (perte de biodiversité, suppression de la capacité des sols à capter le carbone, à retenir les inondations...) ; -consommation de beaucoup d’espace pour peu d’emplois, au détriment de l’implantation de PME ; - anticipation erronée sur la création d’emploi alors que ces méga plateformes sont destinées à être robotisées à l’avenir - impact négatif sur le tourisme et l'attractivité de la ville. Agissons maintenant, signez pour dire stop au béton ! rejoignez nous sur VIVE GARRIGUE
    3,179 of 4,000 Signatures
    Created by ASSOCIATION VIVE GARRIGUE
  • Mesdames et messieurs les députés, interdisez les vols en jet privé !
    Mesdames et Messieurs les députés, ´ Le 6 avril prochain, vous aurez à vous prononcer sur l’interdiction des vols en jet privé : il est grand temps de les empêcher de nuire. Les conclusions des scientifiques du climat sont sans appel : nous allons vers une catastrophe civilisationnelle si nous ne réduisons pas, dès maintenant et très rapidement, nos émissions de gaz à effet de serre. Pour de nombreux usages, ce n’est pas chose aisée : ces émissions sont intrinsèquement liées à notre vie de tous les jours : nous nourrir, nous chauffer, aller au travail. Ce n’est pas le cas des vols en jet privé. Hormis pour les usages répondant à une réelle utilité sociale comme les urgences médicales, nous pouvons largement nous passer de ce moyen de transport qui pollue sans commune mesure ! Aujourd’hui, 1 avion sur 10 décollant sur le sol français est un jet privé (2), alors que leurs passagers émettent de 5 à 14 fois plus de gaz à effet de serre qu’en avion de ligne et que cette industrie est en plein essor (3). Pire, ils ne sont pas concernés par l’interdiction par la loi Climat et Résilience des vols courts réalisables en train en moins de 2h30, alors que des TGV existent sur 70 à 80% des itinéraires les plus empruntés en jet privé (4). Est-ce cela, “l’esprit de justice sociale” promis par cette loi ? Dans cette course contre la montre pour notre survie, chaque dixième de degré gagné, chaque tonne de CO2 non émise compte : commençons par les mesures dont l’acceptabilité sociale est forte ! Choqués par les allers-retours d’hommes et de femmes politiques (5) et autres personnalités (6), les Françaises et les Français en ont assez de voir le budget carbone national grevé par le comportement inconséquent d’une poignée de privilégiés, dont 1 vol équivaut à plusieurs mois d’émissions d’un Français moyen ! (7) Cette mesure est un premier pas indispensable pour que l’ensemble des Françaises et des Français se sente concerné par les réductions d’émissions indispensables pour respecter l’Accord de Paris. De nombreuses études (8) le montrent : sans sentiment de justice, sans réduction des inégalités, il n’est pas possible d’exiger de l’ensemble de la population qu’elle fasse des efforts ! En outre, il faut réduire fortement les émissions sonores et atmosphériques de l'aviation commerciale qui sont le fait d'une toute petite minorité de privilégiés (seulement 1% de la population mondiale est responsable de 50% des émissions de ce secteur). En l'absence de solutions technologiques suffisantes à court ou moyen terme, cela ne peut être fait qu'en réduisant l'offre et la demande, par exemple en stoppant toute extension d’aéroport et en instituant une taxe progressive sur les grands voyageurs (9). Mesdames et Messieurs les députés, en tant que représentants de la Nation, le 6 avril prochain, prenez une décision historique et de bon sens : interdisez les vols en jets privés ! Sources : (1) https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/16/textes/l16b0885_proposition-loi.pdf (2) https://www.transportenvironment.org/discover/private-jets-can-the-super-rich-supercharge-zero-emission-aviation/ (3) https://www.mediapart.fr/journal/france/280822/le-leader-francais-du-jet-prive-brule-la-planete-en-toute-impunite (4) https://france.attac.org/se-mobiliser/criminels-climatiques/article/pourquoi-bloquer-les-jets-prives (5) https://agir.greenvoice.fr/petitions/castex-procuration (6) https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/09/06/jets-prives-visualisez-les-trajets-les-plus-frequents-ou-les-plus-courts-en-france_6140407_4355770.html (7) https://www.transportenvironment.org/discover/private-jets-can-the-super-rich-supercharge-zero-emission-aviation/ (8) https://theconversation.com/pourquoi-crier-au-scandale-a-chaque-fois-quune-personnalite-utilise-un-jet-prive-181456 (9) https://rester-sur-terre.org/making-excessive-flyers-pay/ *** Premiers signataires : Charlène Fleury (Rester sur Terre), Lou Chesné (porte-parole d’Attac), Romain Morizot (Ingénieur Aéronautique), Capucine Saulpic (Non à l’agrandissement de l’aéroport de Lille), Stuart Page (Atterrissons d'urgence, Montpellier), Thierry Bitouzé et Airy Chrétien (Collectif citoyen 06, Nice), Yves Tuffet (Rester sur Terre), Erwan Sammier, Bernard Schéou (enseignant-chercheur), Jean Sireyjol (Association TaCa agir pour le Climat), Jean-Baptiste Dusson & François-Joseph Grimault (Résistance climatique), Florence Joly (Stop Extension Aéroport Marseille Provence, Marseille), Cannelle Dos Reis (Alternatiba Lille, Amis de la Terre Lille), Jean-François Julliard (Greenpeace France), Vincent Querre & Sabrina Marsant (Les Braises, lutte contre l'aéroport de Libourne/Saint Émilion), Gilliane Le Gallic (Alofa Tuvalu), Véronique Sinou (Les Amis de la Terre Bouches-du-Rhône), Kaïna Privet (Scientifiques en rébellion), Dominique Bonnet (Attac Aix-en-Provence), Zoé Pélegry (Action non-violente COP21), Rémi Donaint (Alternatiba), Alexandre Gondran (Ingénieur des Études et de l'Exploitation de l'Aviation Civile, ENAC Toulouse), Chantal Beer-Demander (UFCNA), Pascal Gassiot (Collectif PAD - Pensons l’Aéronautique pour Demain - Toulouse), Lucie Chhieng (parole-parole d'Alternatiba Paris), Jérôme Favrel (CCNAAT), Dominique Lazarski (présidente de l’UECNA - Union européenne contre les nuisances aériennes et de l’ADERA pour la protection des riverains de l’aéroport de Beauvais-Tillé), Françoise Brochot (Présidente de l’ADVOCNAR - Défense des riverains de Roissy CDG et le Bourget), Audrey Boehly (porte-parole du collectif Non au T4), Pascale R. (Collectif Non à l'aéroport d'Andorre), Tatiana Guille et Charles de Lacombe (porte-paroles Alternatiba / ANV Rhône)
    60,802 of 75,000 Signatures
    Created by Charlène F. Picture
  • Aéroport de Beauvais : Urgence d'un véritable débat public
    Je suis un père de famille, de retour depuis 2021 à Beauvais, ville qui m’a vu naitre et grandir. Avant d'arriver ici, j'ai vécu 3 ans dans le couloir aérien de l'aéroport de Roissy. J’ai fui. Ce que j’ai vécu là-bas, je ne veux plus jamais le revivre et je ne le souhaite à personne. Réveil à 4h du matin par les premiers avions de nuit, impossibilité de profiter des extérieurs la journée, revente de biens immobiliers très difficiles. Mon expérience m’oblige, simple citoyen, à prendre position et vous inviter à la réflexion. ⏱️ POURQUOI FAUT-IL AGIR MAINTENANT ? La concession de l’exploitation de l’aéroport arrive à échéance. L’appel d’offre est lancé. A ce jour il nous reste moins de 7 mois pour stopper la machine. 👉 L’EQUIVALENT DE L’AEROPORT DE NANTES Quelle que soit votre position concernant l’aéroport, savez-vous vraiment quelles sont les prochaines étapes ? L’appel d’offre en cours prévoit d’investir de manière massive dans des infrastructures permettant de doubler le nombre de mouvements pour arriver A 50 000 MOUVEMENTS PAR AN, SOIT L’EQUIVALENT DU TRAFIC DE L’AEROPORT DE NANTES ! Nantes est un aéroport régional. Il permet de connecter l’ouest au reste de la France et à l'international. 👉 LE TRAFIC DOUBLE, LES EMPLOIS DOUBLENT ? PAS SI VITE ! S’il était question d’amener Air France ou tout autre compagnie prestigieuse, alors ce serait sûrement vrai. Le terminal se verrait alors doter de services générant un emploi durable, valorisant, qualifié. Mais ici il s’agit de low-cost, et son modèle est aux antipodes : pas de boutique, pesée des valises par les clients eux-mêmes, pas de restaurant, ni aucun autre service annexe. Seuls les emplois absolument incontournables existent, et ceux-ci n’augmentent bien évidemment pas proportionnellement aux passagers. 👉 LE COUVRE-FEU : UNE PROTECTION THEORIQUE ! L’effet d’un couvre-feu, c’est : encore plus d’avions juste avant et encore plus d’avions juste après. C’est insupportable. Ça vous réveille tôt tous les matins, et ça vous gâche les soirées d’été dans le jardin ou sur la terrasse ou tout simplement avec les fenêtres ouvertes. 👉 DES GROS SOUS, MAIS PAS POUR NOUS ! Ce projet, c’est 4 milliards d’investissement privé sur 30 ans. Les milliards c’est abstrait pour nous, mais concrètement c’est 33 fois le budget de la ville de Beauvais. Tous les ans pendant 30 ans, l’équivalent du budget de la ville va être dépensé pour exploiter cet aéroport. Mais ne vous y trompez pas, cet investissement ne vous profitera pas ! (C’est normal pourriez-vous penser, cet investissement est privé...) Mais en revanche, nous sommes et serons toujours mis à contribution. Car si l’investissement et ses retombées sont privées, la dépense publique existe déjà ! En effet, nous payons déjà aujourd’hui par des deniers publics, la quasi-gratuité des services aéroportuaires accordés aux compagnies. Ces pratiques ayant eu lieu par le passé ont été dénoncées dans le rapport de la cour des comptes du 10 février 2017*. Quel bénéfice pour le Beauvaisis ? 👉LA POLLUTION DE L'AIR QUE NOUS RESPIRONS ! La publicité réalisée autour de cet aéroport semble vouloir distiller l'image d'un aéroport "propre", il a même été décrit "aéroport écologique"! Mais ne vous y trompez pas, un aéroport n'est pas et ne peut pas être écologique. L'émission de CO2 résultante de l'activité de l'aéroport de Beauvais est équivalente à celle de la ville de Beauvais ! Doubler le trafic, c'est doubler ces émissions. 📣 Il est temps d’exiger un débat public ! Que souhaitons-nous pour notre avenir et celui de nos enfants ? Face aux défis écologiques dont nous avons à présent tous conscience, assumons-nous le modèle ici développé ? Si nous ne faisons rien, nous admettons une augmentation des dépenses en vue du développement d'un modèle qui dégrade notre environnement (pollution, bruit), qui ne favorise pas l'humain (recherche de rentabilité maximale), et dépréciera encore plus la valeur de nos biens immobiliers. Que se passera-t-il si les compagnies ne souhaitent plus travailler avec cet aéroport (par exemple, si le kérozène devenait trop cher) ? Qui supporterait l'énorme perte financière que cela représenterait ? Il nous faut du temps pour répondre à ces questions! 🖊️ SIGNEZ LA PETITION ! *https://www.ccomptes.fr/system/files/2018-09/20170619-refere-gestion-aeroport-beauvais.pdf
    5,540 of 6,000 Signatures
    Created by Sauver le beauvaisis
  • FC Nantes : faites mieux que le PSG, prenez le train !
    L’année 2022 a été marquée par une forte augmentation des signaux du changement climatique en cours : rien qu’en France, on peut évoquer la sécheresse, les canicules à répétition, les températures anormalement élevées cet hiver. Face à cette réalité climatique, chaque kilo de gaz à effet de serre (GES), chaque dixième de degré de réchauffement compte. Ainsi, en réponse au gaspillage énergétique du PSG en septembre dernier, il nous paraît important que le FC Nantes se penche concrètement sur les modes de déplacement de son équipe professionnelle. Le char à voile n’est sans doute pas la meilleure solution. Mais le train, le car, sont des alternatives parfaitement réalistes pour ce trajet, et considérablement moins émettrices en GES. Ceci n’est pas que symbolique : en avion de ligne, déplacer 50 personnes sur ce trajet aller-retour revient à émettre 4,8 tonnes de CO2 (1). Dans le cadre d’un vol privé, la facture climatique est nettement plus lourde. Pour ce même trajet en TGV, c’est 67 kg de CO2 (soit 0,067 tonnes) qui seraient émis au total… (2) Alain Krakovitch, le directeur TGV/intercités, a rappelé lors de la polémique de septembre qu’il existe de nombreuses solutions pour que l’équipe professionnelle puisse se déplacer en train. La crise climatique touchant de plus en plus de personnes, y compris au sein des supporters et supportrices, le FC Nantes a une belle opportunité de devenir un leader inspirant sur ces sujets, à l’instar du Milan AC ou de Liverpool qui font certains de leurs déplacements en train. Ce serait aussi un signal fort de la part du monde sportif que d’agir concrètement pour une mobilité durable lors des compétitions. D’autres actions peuvent être envisagées en parallèle, telle que la facilitation du covoiturage pour les supporters-supportrices, grâce aux partenariats signés par de nombreux clubs avec StadiumGO. Il n’y a pas de planète B ; il n’y aura plus de matchs de foot sur une planète morte. Signez et partagez cette pétition pour demander au FC Nantes de se déplacer en train le 4 mars ! #4MarsEnTrain Sources : (1) https://eco-calculateur.dta.aviation-civile.gouv.fr/ (2) https://ressources.data.sncf.com/explore/dataset/emission-co2-tgv/table/
    11,434 of 15,000 Signatures
    Created by Alternatiba Nantes _. Picture
  • Stop au greenwashing de Skyscanner !
    ❓ Pourquoi cette pétition ?❓ J'ai voulu calculer l'impact carbone d'un trajet Paris-Nantes dans le cadre d'un trajet professionnel. En regardant sur Skyscanner, grosse surprise : la grande majorité des vols sont qualifiés comme "éco-responsables", émettant du "CO2 en moins", y compris pour des vols Paris-Nantes via Barcelone ! ⚠️Pourquoi c’est une pratique aberrante et une communication trompeuse ?⚠️ Prenons l’exemple d’un trajet Paris-Nantes pour le week-end du 31 mars au 2 avril 2023, recherché le 21/11/2022. Pour ce trajet, l’impact carbone pour un aller simple est de 0.9kg de CO2 en train, contre 79kg en avion pour un trajet direct¹. L'affichage sur Skyscanner est le suivant : 1️⃣ 100 % des vols sur les 30 premiers résultats de recherche sont qualifiés "éco-responsables" et indiqués comme émettant "moins de CO2" que la moyenne 2️⃣ Des vols Paris-Nantes avec escale via Toulouse, Lyon, Genève ou encore Barcelone sont qualifiés “éco-responsables” et indiqués comme émettant du “CO2 en moins” 3️⃣ Pourtant, sur le cas d‘un Paris-Nantes via Barcelone, l’impact carbone d’un aller simple émet 394 fois plus de CO2 qu’un Paris Nantes en train, et 4.5 fois plus qu'un vol direct¹ Cette pratique est généralisée à l’ensemble du site internet et des vols³, y compris des vols lointains très carbonés : Paris-Buenos Aires, Paris-Tokyo, Paris-Honolulu... J'ai donc pris des initiatives afin de faire interdire cette pratique : 👉 J'ai d'abord déposé une plainte pour interdire cette pratique auprès du Jury de Déontolongie Publicitaire de l'ARPP. Sans retour pour le moment. 👉 J'ai également dénoncé la situation sur Linkedin, et interpellé Skyscanner directement. Skyscanner m'a répondu de façon "politiquement correcte", sans prendre de mesures correctives concrètes et sans s'engager à en prendre. Les nombreuses réactions sur Linkedin m'ont ainsi motivé à lancer cette pétition citoyenne afin d'accélérer l'interdiction de cette pratique de greenwashing. 🧯Urgence à interdire cette pratique🧯 Le problème est que Skyscanner jouit d’une audience hors du commun en France, avec près de 5 millions de visites par mois sur son site internet². C’est donc une pratique qui désinforme, induit en erreur et trompe des millions de Français chaque mois, dans l’objectif de vendre par ailleurs ces services extrêmement polluants. Rappelons que le tourisme représente 11% des émissions de gaz à effet de serre de la France d’après l’ADEME⁴, dont 41% sont directement issues du transport aérien⁴. Des émissions qui ont été multipliées par 2.2 en 30 ans⁵ et que Skyscanner contribue à faire croître. ⛔ Interdisons cet affichage⛔ Nous citoyens, soucieux des enjeux climatiques et de notre avenir, demandons à Skyscanner de cesser son affichage qualifiant les vols d’“éco-responsables” émettant du “CO2 en moins”. Avec effet immédiat, pour TOUS les vols. ✒️ Auteur de la pétition ✒️ Guillaume Jouffre - Ingénieur, co-fondateur de GreenGo ✍️ Premiers signataires ✍️ Alexis Chailloux - Responsable engagement citoyen de GreenPeace Charlène Fleury - Coordinatrice du réseau Rester sur terre / Stay Grounded Guillaume Cromer - Président des Acteurs du Tourisme Durable (ATD) Lou Welgryn - Co-présidente de Data for Good Camille Chaudron - Conférencière, médiactiviste et influenceuse @girl_go_green Benjamin de Molliens - Conférencier, environnementaliste et influenceur @ben_expedition_zero Benjamin Martinie - Réalisateur/YouTubeur spécialisé dans le voyage bas carbone @globetolter ✍️ Mise à jour - 24/02/2023✍️ Suite au cap des 10 000 signataires de cette pétition, Skyscanner a temporairement suspendu son affichage environnemental sur la localisation "France" seulement. La suspension n'est effective nulle part ailleurs, et la réponse de Skyscanner - qui prétexte un problème de traduction - laisse présager un maintien de l'affichage durablement. Le combat continue donc pour obtenir le retrait effectif de cet affichage durablement et dans toutes les localisations. [SOURCES] ¹ ADEME - Datagir - Mon Impact Transport ² SimilarWeb pour Skyscanner.fr, en août 2022 ³ Constaté sur de nombreux vols au départ de Paris, non exhaustivement : Paris-Marseille, Paris-Londres, Paris-Budapest, Paris-Berlin, Paris-Doha, Paris-Buenos Aires... ⁴ ADEME : "Bilan des émissions de gaz à effet de serre du secteur du tourisme en France", 2021 ⁵ ADEME : "Transport aérien : 3 scénarios pour une transition écologique"
    12,633 of 15,000 Signatures
    Created by Guillaume J. Picture