Skip to main content

Destinataire(s) : Première ministre

Appel pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse

Les pesticides chimiques sont des poisons. Leurs effets s'attaquent à tous les niveaux de l’écosystème. Nous demandons aux élu.e.s de prendre leur responsabilité et de décider leur interdiction.

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Les pesticides chimiques sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Utilisés pour lutter contre les herbes et les insectes indésirables, leur action s’étend bien au-delà de ces seuls organismes.

Les effets des pesticides de synthèse se répercutent à tous les niveaux de l’écosystème. Comme leurs « cousins » les SDHI, qui n’agissent pas uniquement sur les champignons mais peuvent bloquer également la respiration des cellules animales et humaines. Comme leurs « descendants » les métabolites, ces molécules synthétiques souvent indétectées qui se répliquent à l’infini en saturant l’eau et la nature.

Le tiers des oiseaux ont disparu en vingt ans ; la moitié des papillons en vingt-cinq ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les fleurs sauvages sont si rares désormais.


Contrairement à ce que prétendent l’industrie pharmaceutique et les lobbies agricoles, les pesticides ne sont pas indispensables pour nourrir la population mondiale.

Par ailleurs, ils ne restent jamais à l'endroit où on les a répandus. Leurs méfaits n'épargnent pas les grandes villes. Ils viennent jusqu'à nous. Ils s'infiltrent dans les rivières, ils se propagent par les airs, ils sont dans l'eau de pluie, les aliments. Ils sont une tragédie pour la santé. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous appelons donc à l’interdiction des pesticides de synthèse.

Dans cette optique nous soutenons toute initiative allant dans ce sens comme l’appel européen Secrets toxiques et la pétition de Pollinis.

Nous demandons aux élu.e.s de s’engager à voter l’interdiction des pesticides de synthèse pendant leur prochaine mandature et à favoriser une alimentation saine, du bio en plus grand nombre, accessible partout et en particulier dans toutes les cantines scolaires et administratives.
 
-- Pétition lancée par Coquelicots de Paris --

Premiers signataires : Yann Arthus-Bertrand réalisateur photographe, Léa Balage El Mariky maire-adjointe Paris, Delphine Batho députée Deux-Sèvres, Julien Bayou député Paris, Paule Benit ingénieure de recherche INSERM, Anne-Claire Boux, maire-adjointe Paris, Joël Labbé sénateur Morbihan, Eric Lejoindre maire Paris 18, Danièle Obono députée Paris, Pierre Rustin directeur de recherches CNRS, Danielle Simonnet députée Paris, Gabrielle Siry-Houari maire-adjointe Paris 18, Sarah Legrain députée Paris

-- Coquelicots de Paris --
contact : coquelicotsparis@yahoo.com
et aussi sur Facebook et YouTube : Coquelicots de Paris
sur Twitter : @desvoulons

Actualités

2022-07-17 21:00:29 +0200

5,000 signatures atteintes

2022-07-17 09:36:04 +0200

1,000 signatures atteintes

2022-07-17 09:08:54 +0200

500 signatures atteintes

2022-06-12 10:10:21 +0200

100 signatures atteintes

2022-06-10 19:51:04 +0200

50 signatures atteintes

2022-06-10 13:05:59 +0200

25 signatures atteintes

2022-06-10 11:11:31 +0200

10 signatures atteintes