Zéro Watt pour la pub : stop au gaspillage énergétique !

Find your local campaign
Your Location

Campaigns (108)

  • Bayonne
    Stop au gaspillage énergétique au Pays Basque : pour l’interdiction des publicités lumineuses
    En réduisant notre consommation d’énergie à l’échelle du territoire, nous nous donnerions par la même occasion les moyens de renforcer notre souveraineté énergétique et de réduire notre dépendance aux approvisionnements internationaux. C’est d’ailleurs l'objectif du Plan Climat Pays Basque qui prévoit de réduire de 49 % les consommations énergétiques du territoire et de couvrir 100 % des besoins énergétiques par une production d’énergies renouvelables. Notre territoire a le pouvoir d’aller plus loin à travers le règlement local de publicité intercommunal et de montrer l’exemple pour être à la hauteur des enjeux. 🛑 Nos demandes La communauté d’agglomération Pays Basque doit prendre les mesures suivantes dans le prochain règlement local de publicité intercommunal : 👉🏼 L'interdiction des écrans publicitaires animés 👉🏼 L’extinction des panneaux lumineux et pas uniquement de 23h à 7h du matin, comme c’est le cas actuellement sur le BAB. 👉🏼 L’extinction des vitrines et enseignes lumineuses dès la fermeture du magasin, et pas uniquement de 23h à 7h du matin 👉🏼 L’arrêt de l’installation de nouveaux panneaux publicitaires lumineux ou rétro-éclairés D’autres collectivités comme la métropole de Lyon, celle de Nantes ou la ville de Paris ont déjà mis en place des mesures plus fortes pour réduire leur consommation énergétique et s’inscrire dans le sens d’une sobriété choisie et responsable. Au Pays Basque aussi, il est grand temps d’agir ! Cette pétition est initiée par le Collectif Stop pub Pays Basque Adour composée de Bizi!, du CADE, de Résistance à l'agression publicitaire Pays Basque, de Paysages de France. Source : *Selon l’Ademe, la consommation annuelle d’un panneau publicitaire de 2m2 serait d’environ 2000 kWh par an. Selon l’Agence Française de l’Energie, la consommation annuelle d’un ménage serait comprise entre 1500 et 2200 kWh (hors chauffage et eau chaude, selon la superficie du logement et le nombre d’occupants du foyer). ******************************************************************************************** Ipar Euskal Herriko herritar girenok, zentzuzko eta energia aurrezteko neurriak espresuki plantan ematea eskatzen dugu. 📵 Iragarki argitsuen debekatzea galdatzen dugu heldu den Herriarteko Publizitatearen Tokiko Araudian. Hori posible da. Klimaren alde eta gure argindarraren fakturentzat, Ipar Euskal Herriak eredugarria izan behar du! 🛑⏳ Zergatik orain behar dugu ekin? Gero eta gehiago agertzen diren panel hauek, batez ere BABn, gure bizi-ingurunearen kontrako eraso nabarmenak dira, xahutze energetikoa, argi-kutsadura, osasun-arriskua eta, azkenik, beste garai bateko gehiegizko kontsumoa elikatzen dute. Haien hedapena arduragabea da eta neurri politikoak beharrezkoak dira. ♨️ ⚡️ Gure energia-kontsumoan ahaleginak egitera deitzen gaituzten garai honetan eskasia saihesteko helburuarekin, ez dugu ulertzen espazio publikoetan hainbeste argindar xahutzeak irautea. Urte batez, 2 m2-ko publizitate-pantaila batek, bana beste, Frantses Estatuko etxe baten argiztapen eta etxetresna elektrikoetarako* beharren baliokidea kontsumitzen du. Panel hauek biztanleriaren erosotasunari ez diote deus ekartzen eta interes ekonomiko hutsak asetzen dituzte, askotan urritasunaren kontra doazen kontsumo praktikak bultzatuz. Eman behar den indarra, molde zuzenean banatu behar da eta ez bakarrik herritarrengan utzi. Gainera, ahaleginak ez du nagusiki hezkuntza edo osasuna bezalako funtsezko zerbitzu publikoetan eragin behar, baizik eta publizitatearen erabilera zalantzan ematen hasi! Gure energia-kontsumoa lurralde mailan murriztuz, gure buruari burujabetza energetikoa indartzeko eta nazioarteko hornikuntzarekiko menpekotasuna murrizteko baliabideak ere emango genizkioke. Horixe da, halaber, Lurraldeko Klima Planaren helburua. Azken honek lurraldeko energia-kontsumoa %49 murriztea eta energia-beharren %100 energia berriztagarrien ekoizpenaren bidez estaltzea aitzinikusten du. Gure lurraldeak ahalmena badu eredu izateko Herriarteko Publizitatearen Tokiko Araudiari esker haratago joateko eta erronkei buru egiteko. Gure eskaerak Euskal Elkargoak ondoko neurri hauek hartu beharko ditu heldu den Herriarteko Publizitatearen Tokiko Araudian: 👉🏼 Bideo publizitate-pantailak debekatu 👉🏼 Taula argitsuak itzali eta ez bakarrik 23:00etatik 07:00etara, gaur egun BABen egiten den bezala. 👉🏼 Saltegia hetsi bezain laster, aitzindegiak eta seinale argitsuak itzali, eta ez bakarrik 23:00etatik 07:00etara. 👉🏼 Iragarki taula argitsuen eta gibeletik argiztatu iragarki taula berrien instalazioa geldiarazi. Beste elkargo batzuek, hala nola, Lyoneko metropoliak, Nantesek edo Parisko hiriak neurri sendoagoak hartu dituzte jadanik beren energia-kontsumoa murrizteko eta urritasun hautatu eta arduratsuaren bidean sartzeko. Ipar Euskal Herrian ere, ekiteko garaia da! Petizio hau Bizi!, CADE, Résistance à l'agression publicitaire Pays Basque eta Paysages de France-ek osatzen duten Ipar Euskal Herriko eta Aturriko Publizitatea Geldi kolektiboak abiatu du. Iturria: *Ademeren arabera, 2m2-ko iragarki taula baten urteko kontsumoa urtean 2000 kWh-koa litzateke guti gora behera. Frantziako Energia Agentziaren arabera, etxe baten urteko kontsumoa 1500 eta 2200 kWh bitartekoa litzateke (berogailua eta ur beroa kenduta, etxebizitzaren azaleraren eta biztanle kopuruaren arabera).
    3,655 of 4,000 Signatures
    Created by Collectif Stop Pub Pays Basque - Adour !. Picture
  • Paris
    Paris : Stop au gaspillage énergétique !
    A l’heure où nous sommes appelé.e.s, collectivement et individuellement, à faire des efforts sur notre consommation énergétique pour éviter les pénuries, nous ne comprenons pas que perdure autant de gaspillage d’électricité dans l’espace public. L’effort fourni doit être réparti de façon juste, ne pas peser uniquement sur les citoyens et citoyennes, et ne doit pas affecter en premier lieu des services publics essentiels comme l’éducation ou le sport, mais bien commencer par interroger nos usages de la publicité superflue ! ❌ Alors que le gouvernement prévoit l’interdiction des publicités lumineuses entre 1h et 6h du matin (à l'exception des aéroports, gares ou stations de métro), cette mesure est loin d’être suffisante face au nombre croissant de ces panneaux inutiles qui n’apportent rien au confort de la population et servent des intérêts purement économiques, encourageant très souvent des pratiques de consommation qui vont à l’encontre de la sobriété. ⚡️ Sur une année, un écran publicitaire de 2m² consomme l’équivalent en moyenne des besoins d’un ménage français pour l’éclairage et l'électroménager*. Laisser tous ces écrans allumés en période de crise énergétique est absurde ! 📝 Les mesures prises récemment par le Conseil de Paris vont au-delà des dispositions du plan sobriété du gouvernement et prévoient, à l’horizon du 1er novembre 2022, une extinction des lumières des bureaux, des enseignes et vitrines des commerces à la fermeture, et, à l’horizon du 1er décembre, une extinction des publicités lumineuses (publicités rétroéclairées, panneaux numériques…) sur la voie publique, le mobilier urbain, les quais des métros/RER et des gares à partir de 23h45 ou de 1h du matin. 🛑 Il s’agit d’une avancée importante, mais encore insuffisante, et en plus limitée à la trêve hivernale. Pour réaliser une vraie transition énergétique, contribuer sur le long terme à l’effort de sobriété, et pour diminuer les nuisances visuelles en ville et l’incitation à la consommation de masse via ces publicités, il faut un dispositif pérenne qui va plus loin ! C’est ce que nous demandons à Madame la Maire de Paris et aux élu.e.s du Conseil de Paris ! NOUS DEMANDONS : 👉 La pérennisation des dispositions votées par le Conseil de Paris le 12 octobre au-delà de la période de trêve hivernale, via une révision du Règlement Local de Publicité parisien, pour faire entrer les mesures nécessaires de sobriété dans les habitudes et en finir avec ce gaspillage énergétique. 👉 L’extinction des panneaux lumineux et écrans publicitaires à toute heure de la journée, et pas uniquement à partir de 23h45 ou de 1h du matin. 👉 L’arrêt de l’installation de nouveaux panneaux publicitaires lumineux ou rétro-éclairés et d’écrans publicitaires. ----- *Source : Selon l’Ademe, la consommation annuelle d’un panneau publicitaire de 2m2 serait d’environ 2000 kWh par an. Selon l’Agence Française de l’Energie, la consommation annuelle d’un ménage serait comprise entre 1500 et 2200 kWh (hors chauffage et eau chaude, selon la superficie du logement et le nombre d’occupants du foyer)
    2,509 of 3,000 Signatures
    Created by Greenpeace Paris, Extinction Rebellion Paris Nord, Extinction Rebellion Paris Est et Extinction Rebellion Paris Rive Gauche Picture
  • Montpellier
    Montpellier - Stop au gaspillage énergétique !
    Pourquoi faut-il agir maintenant ? À l’heure où l’on nous appelle, collectivement et individuellement, à faire des efforts sur notre consommation énergétique pour éviter les pénuries, nous ne comprenons pas que perdure autant de gaspillage d’électricité dans l’espace public. L’effort fourni doit être réparti de façon juste et ne pas peser uniquement sur les citoyens et citoyennes. Aussi, l’effort ne doit pas affecter en premier lieu des services publics essentiels comme l’éducation ou le sport, mais bien commencer par interroger nos usages de la publicité superflue !  ⚡️Actuellement, le gouvernement prévoit l’interdiction des publicités lumineuses entre 1 heure et 6 heures du matin. De son côté, la Métropole de Montpellier a voté en mars 2021 : "la publicité lumineuse est éteinte entre 23 heures et 7 heures, à l'exception de celle supportée par un abri destiné au public installé sur le domaine public". C'est une avancée comparée à la demande du gouvernement, mais les publicitaires tardent à se mettre en conformité avec le RLPi voté en 2021. Nous ne pouvons attendre face au nombre croissant de ces panneaux inutiles qui n’apportent rien au confort de la population et servent des intérêts purement économiques, encourageant très souvent des pratiques de consommation qui vont à l’encontre de la sobriété.  Sur une année, un écran publicitaire de 2m2 consomme en moyenne l’équivalent des besoins d’ un ménage français pour l’éclairage et l'électroménager* : laisser tous ces écrans allumés en période de crise énergétique est donc absurde ! En plus de l'électricité, ces panneaux nécessitent des ressources polluantes pour leur fabrication (cadre en acier, verre anti-vandalisme, métaux, etc ...), produisent des déchets électroniques que nous ne savons pas recycler, et leur usage même, qui est d'inciter les gens à acheter des choses dont ils n'ont pas besoin, est à contre-courant de la transition écologique. 👉 En mars 2021, le Conseil de Métropole a approuvé un RLPi insuffisant, mais s'est engagé à le revoir. Or cette révision n'a pas eu lieu, et le contrat commercial reliant la Métropole et les publicitaires doit être renégocié en 2025. C'est donc le moment d'agir et de nous faire entendre. Nous demandons : - L’arrêt de l’installation de nouveaux panneaux publicitaires lumineux ou rétro-éclairés - L’extinction des panneaux lumineux et écrans publicitaires en continu, sans exception - L’extinction des vitrines et enseignes lumineuses dès la fermeture du magasin - La limitation à 1m² de la taille des écrans localisés derrière les vitrines - Une meilleure gestion de l’éclairage public - L’extinction des lumières des bureaux dès leur fermeture 💡De plus, nous demandons à ce que ces mesures soient pérennisées au-delà de la période de tension hivernale, afin d’enclencher le virage sociétal nécessaire pour atteindre nos objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.   D’autres villes comme Lyon ou Paris ont déjà mis en place des mesures plus fortes pour réduire leur consommation énergétique et s’inscrire dans le sens d’une sobriété choisie et responsable.   🌟  Notre ville aussi doit s’inscrire dans le sens de l’Histoire et mettre en place des solutions ambitieuses !   Source : *Selon l’Ademe, la consommation annuelle d’un panneau publicitaire de 2m2 serait d’environ 2000 kWh par an. Selon l’Agence Française de l’Energie, la consommation annuelle d’un ménage serait comprise entre 1500 et 2200 kWh (hors chauffage et eau chaude, selon la superficie du logement et le nombre d’occupants du foyer)
    2,019 of 3,000 Signatures
    Created by Greenpeace Montpellier
  • Auxerre
    [Auxerre] Stop à l'agression publicitaire et au gaspillage énergétique !
    Il est plus que temps de nous interroger sur nos usages de publicités superflues, nous ne comprenons pas que perdure autant de gaspillage d’électricité dans l’espace public. ⚡️ Les panneaux publicitaires sont inutiles, n’apportent rien au confort de la population et servent des intérêts purement économiques, encourageant très souvent des pratiques de consommation qui vont à l’encontre de la sobriété. ⚡️ Sur une année, un écran publicitaire de 2m2 consomme en moyenne l’équivalent des besoins d’un ménage français pour l’éclairage et l'électroménager(1) : laisser tous ces écrans allumés est un gaspillage absurde, en plus d’une atteinte à la biodiversité. Notre territoire a le pouvoir d’aller plus loin à travers le règlement local de publicité et les contrats qu'elle signe avec les afficheurs afin de montrer l’exemple pour être à la hauteur des enjeux environnementaux. 🛑Auxerre doit prendre les mesures suivantes. 👉Nous demandons : - Le retrait de tous les panneaux publicitaires de 2m2 rétro-éclairés, dans le nouveau contrat à venir avec un afficheur en janvier 2025. - Le retrait des écrans LED publicitaires quelque soit leur taille dans l'agglomération auxerroise. - L’extinction des panneaux lumineux des arrêts de bus en continu. - L’extinction des vitrines et enseignes lumineuses dès la fermeture des magasins. - L’arrêt de l’installation de nouveaux panneaux publicitaires lumineux ou rétro-éclairés. 💡 Nous demandons ces mesures, afin d’enclencher le virage sociétal nécessaire pour atteindre nos objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre dans le cadre du renouvellement de l'afficheur de la ville en janvier 2025. D’autres villes comme Lyon ou Paris ont déjà mis en place des mesures fortes pour réduire leur consommation énergétique et s’inscrire dans le sens d’une sobriété choisie et responsable. 🌟 Auxerre aussi doit s’inscrire dans le sens de l’Histoire et mettre en place des solutions ambitieuses ! Source : 1 - Selon l’Ademe, la consommation annuelle d’un panneau publicitaire de 2m2 serait d’environ 2000 kWh par an. Selon l’Agence Française de l’Energie, la consommation annuelle d’un ménage serait comprise entre 1500 et 2200 kWh (hors chauffage et eau chaude, selon la superficie du logement et le nombre d’occupants du foyer).
    1,942 of 2,000 Signatures
    Created by Extinction Rebellion A.
  • Dole
    A Dole, Stop au gaspillage énergétique !
    À l’heure où l’on nous appelle, collectivement et individuellement, à faire des efforts sur notre consommation énergétique pour éviter les pénuries, nous ne comprenons pas que perdure autant de gaspillage d’électricité dans l’espace public. L’effort fourni doit être réparti de façon juste et ne pas peser uniquement sur les citoyens et citoyennes. Aussi, l’effort ne doit pas affecter en premier lieu des services publics essentiels comme l’éducation ou le sport, mais bien commencer par interroger nos usages de la publicité superflue ! ⚡️ Alors que le gouvernement prévoit l’interdiction des publicités lumineuses entre 01H00 et 06H00 du matin (à l'exception des aéroports, gares ou stations de métro), cette mesure est loin d’être suffisante face au nombre croissant de ces panneaux inutiles qui n’apportent rien au confort de la population et servent des intérêts purement économiques, encourageant très souvent des pratiques de consommation qui vont à l’encontre de la sobriété. ⚡️ Sur une année, un écran publicitaire de 2m2 consomme en moyenne l’équivalent des besoins d’ un ménage français pour l’éclairage et l'électroménager* : laisser tous ces écrans allumés en période de crise énergétique est donc absurde ! Notre territoire a le pouvoir d’aller plus loin à travers le règlement local de publicité et de montrer l’exemple pour être à la hauteur des enjeux. Notre ville doit prendre les mesures suivantes de manière urgente, et sans attendre le pic de l’hiver où les tensions énergétiques se feront ressentir. 🛑👉Nous demandons : Citoyens et citoyennes du grand Dole - L’extinction des panneaux lumineux et écrans publicitaires en continu, et pas uniquement de 1h à 6h du matin - L’extinction des vitrines et enseignes lumineuses dès la fermeture du magasin, et pas uniquement de 1h à 6h du matin - L’arrêt de l’installation de nouveaux panneaux publicitaires lumineux ou rétro-éclairés - Une meilleure gestion de l’éclairage public - L’extinction des lumières des bureaux dès leur fermeture 💡 De plus, nous demandons à ce que ces mesures soient pérennisées au-delà de la période de tension hivernale, afin d’enclencher le virage sociétal nécessaire pour atteindre nos objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. D’autres villes comme Lyon ou Paris ont déjà mis en place des mesures plus fortes pour réduire leur consommation énergétique et s’inscrire dans le sens d’une sobriété choisie et responsable. 🌟 Notre ville aussi doit s’inscrire dans le sens de l’Histoire et mettre en place des solutions ambitieuses ! Source : *Selon l’Ademe, la consommation annuelle d’un panneau publicitaire de 2m2 serait d’environ 2000 kWh par an. Selon l’Agence Française de l’Energie, la consommation annuelle d’un ménage serait comprise entre 1500 et 2200 kWh (hors chauffage et eau chaude, selon la superficie du logement et le nombre d’occupants du foyer)
    1,893 of 2,000 Signatures
    Created by Mathieu P.
  • Toulouse
    Toulouse : Stop au gaspillage énergétique !
    À l’heure où l’on nous appelle, collectivement et individuellement, à faire des efforts sur notre consommation énergétique pour éviter les pénuries, nous ne comprenons pas que perdure autant de gaspillage d’électricité dans l’espace public. L’effort fourni doit être réparti de façon juste et ne pas peser uniquement sur les citoyens et citoyennes. Aussi, l’effort ne doit pas affecter en premier lieu des services publics essentiels comme l’éducation ou le sport, mais bien commencer par interroger nos usages de la publicité superflue ! ⚡️ Alors que le gouvernement prévoit l’interdiction des publicités lumineuses entre 01H00 et 06H00 du matin (à l'exception des aéroports, gares ou stations de métro), cette mesure est loin d’être suffisante face au nombre croissant de ces panneaux inutiles qui n’apportent rien au confort de la population et servent des intérêts purement économiques, encourageant très souvent des pratiques de consommation qui vont à l’encontre de la sobriété. ⚡️ Sur une année, un écran publicitaire de 2m2 consomme en moyenne l’équivalent des besoins d’ un ménage français pour l’éclairage et l'électroménager* : laisser tous ces écrans allumés en période de crise énergétique est donc absurde ! Notre territoire a le pouvoir d’aller plus loin à travers le règlement local de publicité et de montrer l’exemple pour être à la hauteur des enjeux. Notre ville doit prendre les mesures suivantes de manière urgente, et sans attendre le pic de l’hiver où les tensions énergétiques se feront ressentir. 🛑👉Nous demandons : - L’extinction des panneaux lumineux et écrans publicitaires en continu, et pas uniquement de 23h à 7h du matin - L’extinction des vitrines et enseignes lumineuses dès la fermeture du magasin, et pas uniquement de 23h à 7h du matin - L’arrêt de l’installation de nouveaux panneaux publicitaires lumineux ou rétro-éclairés - Une meilleure gestion de l’éclairage public - L’extinction des lumières des bureaux dès leur fermeture 💡 De plus, nous demandons à ce que ces mesures soient pérennisées au-delà de la période de tension hivernale, afin d’enclencher le virage sociétal nécessaire pour atteindre nos objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. D’autres villes comme Lyon ou Paris ont déjà mis en place des mesures plus fortes pour réduire leur consommation énergétique et s’inscrire dans le sens d’une sobriété choisie et responsable. 🌟 Notre ville aussi doit s’inscrire dans le sens de l’Histoire et mettre en place des solutions ambitieuses ! Source : *Selon l’Ademe, la consommation annuelle d’un panneau publicitaire de 2m2 serait d’environ 2000 kWh par an. Selon l’Agence Française de l’Energie, la consommation annuelle d’un ménage serait comprise entre 1500 et 2200 kWh (hors chauffage et eau chaude, selon la superficie du logement et le nombre d’occupants du foyer)
    1,547 of 2,000 Signatures
    Created by Greenpeace Toulouse
  • Chambéry
    Grand Chambery : Pour une réglementation des publicités respectueuse de l'environnement !
    Pour les prochaines années, souhaitons-nous voir au bord des routes et à tous les coins de rues de Grand Chambéry des publicités : - envahir notre espace visuel, hypnotiser sans notre consentement les adultes et à fortiori les enfants ? - nous inciter à consommer, en véhiculant souvent des stéréotypes racistes, sexistes, grossophobes ? - laisser la part belle aux multinationales et délaisser les petits commerçants ? 📆 Le projet de Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi) doit être finalisé en décembre, c’est donc le moment pour nous faire entendre ! Ne laissons pas passer l’occasion ! Ce document aura un impact décisif sur les paysages et cadre de vie des habitants : en collaboration avec les élu.e.s qui sont aux manettes, les citoyen.ne.s, associations, commerçants, ont le pouvoir d’agir sur la quantité, la localisation et la taille de panneaux. Notre collectif de citoyen.ne.s et d’associations (liste ci-dessous) souhaite un territoire libéré de la publicité. Nous avons 8 demandes : 1️⃣ Pas de dérogation au Règlement National de Publicité, alors que cela est prévu actuellement, en particulier autour des monuments historiques, 2️⃣ Interdiction des enseignes et publicités numériques et des publicités lumineuses, 3️⃣ Limitation de la taille maximale des publicités à 2m2 et de la distance entre deux panneaux à 160m 4️⃣ Simplification du zonage et des règles du RLPi, pour faciliter la compréhension et l’application du RLPi, ainsi que le contrôle de la conformité des publicités, 5️⃣ Instauration d’une zone blanche autour des établissements éducatifs et culturels, pour protéger les enfants et les jeunes des impacts de la publicité, 6️⃣ Interdiction des publicités commerciales sur les abris urbains destinés au public, 7️⃣ Harmonisation des règles pour les enseignes entre les centres-villes et les autres zones, 8️⃣ Pas de dérogation pour les enseignes et publicités temporaires. L’ensemble de ces mesures rejoint la proposition 2.2 de la Convention Citoyenne pour le Climat dans : « Interdire les panneaux publicitaires dans les espaces extérieurs, hors information locale et culturelle, ainsi que les panneaux indiquant la localisation d'un lieu de distribution » et permettrait de s’aligner sur la sobriété demandée aux citoyennes et citoyens. 🌳 Ces mesures permettront de réduire les incitations à la surconsommation et à l’épuisement des ressources naturelles. 🩺Elles doivent aussi protéger nos citoyens et leur santé, en limitant les distractions au volant et les troubles de la mémoire, du sommeil ou de l'attention liés à l’exposition aux écrans et à certains messages publicitaires, comme le préconise l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire et le Haut Conseil de la Santé Publique1. 🏔 Elles protégeront notre cadre de vie en embellissant les centres-villes et les portes d’entrées de notre territoire, en cohérence avec le projet de Grand Chambéry de développer un tourisme intégré et respectueux de la vie locale et des patrimoines. 🦋 Ces mesures protègent par ailleurs notre environnement en réduisant la pollution lumineuse, comme le préconisent le ministère de l’Environnement et l’Office Français de la Biodiversité2. En effet, la pollution lumineuse provoque le dérèglement des rythme de vie des espèces animales, la perturbation des déplacements des espèces et la fragmentation des milieux naturels. 💡 Cela réduirait de plus la consommation d’électricité et le risque de tension sur le réseau électrique. L’extinction des publicités est prévue à titre exceptionnel par la loi3 et soutenue par l'entreprise gestionnaire du réseau public de transport d'électricité (RTE)4. M. Gamen, Mme Wolff, respectivement en tant que Président de Grand Chambéry et Vice-présidente chargée de l'urbanisme et du droit des sols, nous vous demandons de traduire dans le RLPi les messages que vous portez de vos administré.e.s. En effet, vous incitez les habitantes et les habitants de Grand Chambéry à apposer un autocollant « stop pub – oui aux publications des services publics » sur nos boites aux lettres. D’ailleurs, grâce à cet autocollant, nous avons reçu le dernier Cmag dans nos boites aux lettres, où nous pouvons y lire ces mots de Philippe Gamen : « Nous sommes un territoire naturellement surprenant, où il fait bon vivre et travailler », et surtout, « nous souhaitons le rester. » La cohérence des politiques publiques impose de poursuivre cette logique dans le RLPi en limitant drastiquement la publicité sur notre territoire. Ce serait une mesure claire de votre ambition et de votre engagement environnemental! Nous comptons sur vous ! Pétition soutenue par les associations et collectifs suivants : Greenpeace Chambéry, Conscience et Impact Ecologique Savoie, Amis de la Terre 73, Attac Savoie, Extinction Rebellion Chambéry, Alternatiba Savoie. Pour plus d'infos sur le RLPI : https://www.grandchambery.fr/3400-reglement-local-de-publicite-intercommunal-rlpi.htm 1 Source : https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=1000 2 Sources : https://www.ofb.gouv.fr/actualites/un-nouvel-indicateur-pour-mesurer-la-pollution-lumineuse et https://www.ecologie.gouv.fr/pollution-lumineuse 3 Article D143-2 du Code de l’environnement 4 Source : https://assets.rte-france.com/prod/public/2021-12/Bilan-previsionnel-2019-rapport.pdf
    1,261 of 2,000 Signatures
    Created by Greenpeace Chambéry
  • Marseille
    Marseille Stop au gaspillage énergétique !
    À l’heure où l’on nous appelle, collectivement et individuellement, à faire des efforts sur notre consommation énergétique pour éviter les pénuries, nous ne comprenons pas que perdure autant de gaspillage d’électricité dans l’espace public. L’effort fourni doit être réparti de façon juste et ne pas peser uniquement sur les citoyens et citoyennes. Aussi, l’effort ne doit pas affecter en premier lieu des services publics essentiels comme l’éducation ou le sport, mais bien commencer par interroger nos usages de la publicité superflue ! ⚡️ Alors que le gouvernement prévoit l’interdiction des publicités lumineuses entre 01H00 et 06H00 du matin (à l'exception des aéroports, gares ou stations de métro), cette mesure est loin d’être suffisante face au nombre croissant de ces panneaux inutiles qui n’apportent rien au confort de la population et servent des intérêts purement économiques, encourageant très souvent des pratiques de consommation qui vont à l’encontre de la sobriété. ⚡️ Sur une année, un écran publicitaire de 2m2 consomme en moyenne l’équivalent des besoins d’ un ménage français pour l’éclairage et l'électroménager* : laisser tous ces écrans allumés en période de crise énergétique est donc absurde ! Notre territoire a le pouvoir d’aller plus loin à travers le règlement local de publicité et de montrer l’exemple pour être à la hauteur des enjeux. Notre ville doit prendre les mesures suivantes de manière urgente, et sans attendre le pic de l’hiver où les tensions énergétiques se feront ressentir. 🛑👉Nous demandons : [Liste à personnaliser] - L’extinction des panneaux lumineux et écrans publicitaires en continu, et pas uniquement de 1h à 6h du matin - L’extinction des vitrines et enseignes lumineuses dès la fermeture du magasin, et pas uniquement de 1h à 6h du matin - L’arrêt de l’installation de nouveaux panneaux publicitaires lumineux ou rétro-éclairés 💡 De plus, nous demandons à ce que ces mesures soient pérennisées au-delà de la période de tension hivernale, afin d’enclencher le virage sociétal nécessaire pour atteindre nos objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. D’autres villes comme Lyon ou Paris ont déjà mis en place des mesures plus fortes pour réduire leur consommation énergétique et s’inscrire dans le sens d’une sobriété choisie et responsable. 🌟 Notre ville aussi doit s’inscrire dans le sens de l’Histoire et mettre en place des solutions ambitieuses ! Source : *Selon l’Ademe, la consommation annuelle d’un panneau publicitaire de 2m2 serait d’environ 2000 kWh par an. Selon l’Agence Française de l’Energie, la consommation annuelle d’un ménage serait comprise entre 1500 et 2200 kWh (hors chauffage et eau chaude, selon la superficie du logement et le nombre d’occupants du foyer)
    1,212 of 2,000 Signatures
    Created by Extinction Rebellion Marseille, Alternatiba Marseille, ANV-COP 21 Marseille, Greenpeace Marseille, Résistance à l'Agression Publicitaire Marseille
  • Nice
    Nice et sa métropole: Stop au gaspillage énergétique !
    À l’heure où l’on nous appelle, collectivement et individuellement, à faire des efforts sur notre consommation énergétique pour éviter les pénuries, nous ne comprenons pas que perdure autant de gaspillage d’électricité dans l’espace public. L’effort fourni doit être réparti de façon juste et ne pas peser uniquement sur les citoyens et citoyennes. Aussi, l’effort ne doit pas affecter en premier lieu des services publics essentiels comme l’éducation ou le sport, mais bien commencer par interroger nos usages de la publicité superflue ! ⚡️ Alors que le gouvernement prévoit l’interdiction des publicités lumineuses entre 01H00 et 06H00 du matin (à l'exception des aéroports, gares ou stations de métro), cette mesure est loin d’être suffisante face au nombre croissant de ces panneaux inutiles qui n’apportent rien au confort de la population et servent des intérêts purement économiques, encourageant très souvent des pratiques de consommation qui vont à l’encontre de la sobriété. ⚡️ Sur une année, un écran publicitaire de 2m2 consomme en moyenne l’équivalent des besoins d’ un ménage français pour l’éclairage et l'électroménager* : laisser tous ces écrans allumés en période de crise énergétique est donc absurde ! Notre territoire a le pouvoir d’aller plus loin à travers le règlement local de publicité et de montrer l’exemple pour être à la hauteur des enjeux. Notre ville doit prendre les mesures suivantes de manière urgente, et sans attendre le pic de l’hiver où les tensions énergétiques se feront ressentir. 🛑👉Nous demandons : - L’extinction des panneaux lumineux et écrans publicitaires en continu, et pas uniquement de 1h ou de 23 h à 6h du matin - L’extinction des vitrines et enseignes lumineuses dès la fermeture du magasin, et pas uniquement de 1h à 6h du matin - L’arrêt de l’installation de nouveaux panneaux publicitaires lumineux ou rétro-éclairés - Une meilleure gestion de l’éclairage public - L’extinction des lumières des bureaux dès leur fermeture - L'abandon de l'éclairage de la piste le Colombier à Auron 💡 De plus, nous demandons à ce que ces mesures soient pérennisées au-delà de la période de tension hivernale, afin d’enclencher le virage sociétal nécessaire pour atteindre nos objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. D’autres villes comme Lyon ou Paris ont déjà mis en place des mesures plus fortes pour réduire leur consommation énergétique et s’inscrire dans le sens d’une sobriété choisie et responsable. 🌟 Notre ville aussi doit s’inscrire dans le sens de l’Histoire et mettre en place des solutions ambitieuses ! Source : *Selon l’Ademe, la consommation annuelle d’un panneau publicitaire de 2m2 serait d’environ 2000 kWh par an. Selon l’Agence Française de l’Energie, la consommation annuelle d’un ménage serait comprise entre 1500 et 2200 kWh (hors chauffage et eau chaude, selon la superficie du logement et le nombre d’occupants du foyer)
    1,136 of 2,000 Signatures
    Created by Greenpeace Nice
  • Clermont-Ferrand
    Clermont-Ferrand : Stop au gaspillage énergétique !
    Nous, citoyens et citoyennes de Clermont-Ferrand demandons expressément la mise en place de mesures de bon sens et d’économie d’énergie. Un cadre légal existe, mais il est non seulement mal appliqué, mais en plus largement insuffisant face aux enjeux de sobriété auxquels nous faisons face. Pour le climat et pour nos factures d’électricité, Clermont-Ferrand se doit d’être exemplaire ! A l’heure où nous sommes appelés, collectivement et individuellement, à faire des efforts sur notre consommation énergétique pour éviter les pénuries, nous ne comprenons pas que perdure autant de gaspillage d’électricité dans l’espace public. L’effort fourni doit être réparti de façon juste et ne pas peser uniquement sur les citoyens et citoyennes. Aussi, l’effort ne doit pas affecter en premier lieu des services publics essentiels comme l’éducation ou le sport, mais bien commencer par interroger nos usages de la publicité superflue ! Alors que le gouvernement prévoit l’interdiction des publicités lumineuses entre 01H00 et 06H00 du matin (à l'exception des aéroports, gares ou stations de métro), cette mesure est loin d’être suffisante face au nombre croissant de ces panneaux inutiles qui n’apportent rien au confort de la population et servent des intérêts purement économiques, encourageant très souvent des pratiques de consommation qui vont à l’encontre de la sobriété. Sur une année, un écran publicitaire de 2m2 consomme l’équivalent en moyenne des besoins d’ un ménage français pour l’éclairage et l'électroménager*, laisser tous ces écrans allumés en période de crise énergétique est donc absurde ! Notre territoire a le pouvoir d’aller plus loin à travers le règlement local de publicité et de montrer l’exemple pour être à la hauteur des enjeux. Notre ville doit prendre les mesures suivantes de manière urgente, et sans attendre le pic de l’hiver où les tensions énergétiques se feront ressentir. Nous demandons : - L’extinction des panneaux lumineux et écrans publicitaires en continu, et pas uniquement de 1h à 6h du matin. - L’extinction des vitrines et enseignes lumineuses dès la fermeture du magasin, et pas uniquement de 1h à 6h du matin. - L’arrêt de l’installation de nouveaux panneaux publicitaires lumineux ou rétro-éclairés - L’extinction des lumières des bureaux dès la fermeture De plus, nous demandons à ce que ces mesures soient pérennisées au-delà de la période de tension hivernale, afin d’enclencher le virage sociétal nécessaire pour atteindre nos objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. D’autres villes comme Lyon ou Paris ont déjà mis en place des mesures plus fortes pour réduire leur consommation énergétique et s’inscrire dans le bon sens d’une sobriété choisie et responsable. Notre ville aussi doit s’inscrire dans le sens de l’Histoire et mettre en place des solutions ambitieuses ! Greenpeace Clermont-Ferrand, Extinction Rébellion Clermont-Ferrand, Alternatiba 63 et ANV Cop21 63 Source : *Selon l’Ademe, la consommation annuelle d’un panneau publicitaire de 2m2 serait d’environ 2000 kWh par an. Selon l’Agence Française de l’Energie, la consommation annuelle d’un ménage serait comprise entre 1500 et 2200 kWh (hors chauffage et eau chaude, selon la superficie du logement et le nombre d’occupants du foyer)
    1,042 of 2,000 Signatures
    Created by Greenpeace Clermont-Ferrand, Extinction Rebellion Clermont-Ferrand, ANV-COP21 63 et Alternatiba 63