Skip to main content

Destinataire(s) : M. Éric Banel, Directeur général des affaires maritimes, de la pêche et de l’aquaculture

Non à l'industrialisation et à l'appropriation de la mer des Pertuis par des intérêts privés

Nous, Association pour la Préservation du Littoral de la Malconche et des Pertuis charentais (APLIMAP), dénonçons les projets de dimension agro-industrielle de culture de coquillages (moules, huîtres triploïdes…) en pleine mer, tel que le projet dit « des filières de la Malconche » près de Fort Boyard, mené sans concertation avec les populations et sans étude d’impact.
Nous voulons un aménagement concerté, écoresponsable et durable des espaces maritimes et littoraux des Pertuis charentais, en coresponsabilité entre l’État, les élus et tous les usagers de la mer.
⏩ Nous demandons que les Pertuis charentais bénéficient rapidement d'une protection beaucoup plus forte que leur protection actuelle (Natura 2000 et Parc Naturel Marin).

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

🐟🌊 En pleine zone Natura 2000 et au cœur du Parc Naturel Marin de l’Estuaire de la Gironde et des Pertuis charentais censés les protéger, à proximité immédiate du Fort Boyard, se développe depuis 10 ans un projet de dimension agro-industrielle de culture de moules et d’huitres sur filières : ce sont 50 km de câbles tendus en surface au moyen de 15 000 bouées faisant obstacle à la navigation et à la libre circulation d’espèces protégées, 1000 blocs de béton de 2,5 à 4 tonnes immergés à proximité immédiate d’une des plus belles plages d’Europe, déjà gravement impactée par la culture extensive des moules sur bouchots. Alors que le projet a été rejeté par la population lors des enquêtes publiques, il se développe avec le soutien de l'Etat, sans débat sur le fond, sans concertation et sans étude d’impact, en violation de la Directive Habitat.

❌🌊 Nous disons stop à l’appropriation de cet espace naturel unique et fragile du domaine public maritime par des intérêts privés bénéficiant à quelques-uns, au détriment des petits artisans, du tourisme et des multiples usagers de la mer !

Des zones démesurées d'autorisation de l'aquaculture ont été définies dans les Pertuis charentais et il y a bien d'autres périls qui pèsent sur leurs espaces naturels fragiles et leur biodiversité (voir la carte sur le blog de l'APLIMAP) : chalutage dans la zone des 3 miles dont l’effet destructeur pour les habitats et pour de nombreuses espèces marines est avéré, pollution des fleuves et de la mer participant à la baisse des rendements de la conchyliculture et de la pêche, extension du port de la Rochelle responsable de nombreuses pollutions et de dangers inhérents à la circulation accrue des grands navires industriels, extraction de granulats susceptibles de déstabiliser les fonds marins…

⏩ Les protections actuelles (zone Natura 2000, Parc Naturel Marin…) ne sont pas à la hauteur de ces enjeux. Les décisions prises au cas par cas négligent les interactions environnementales, sociales et économiques des projets présentés successivement.

📣 Nous voulons un aménagement concerté, écoresponsable et durable des espaces maritimes et littoraux des Pertuis charentais en coresponsabilité entre l’État, les élus et tous les usagers de la mer.

⏩ Seul un renforcement important de la protection des Pertuis charentais permettra de préserver un des plus beaux milieux naturels de la façade atlantique des nombreux périls qui le menacent.

Comment sera-t-elle remise

📝 Nous souhaitons remettre la pétition à M. Éric Banel à l'occasion d'un rendez-vous avant la fin de l'année

Charente-Maritime, France

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL

Actualités

2022-04-17 15:47:02 +0200

1,000 signatures atteintes

2022-04-17 10:34:13 +0200

500 signatures atteintes

2022-04-15 19:01:50 +0200

100 signatures atteintes

2022-04-13 08:38:44 +0200

50 signatures atteintes

2022-04-11 15:47:24 +0200

25 signatures atteintes

2022-04-09 16:28:30 +0200

10 signatures atteintes