Skip to main content

Destinataire(s) : l'ensemble du gouvernement français

NON AU GAZ DE COUCHE EN LORRAINE (trop de risques pour un gaz pas moins cher)

L’entreprise “La Française de l’énergie” tente de faire passer en force un projet d'extraction de gaz de couche en Lorraine, cela pourrait représenter près de 400 puits. A l'heure où notre pays doit sortir de la dépendance aux énergies fossiles et respecter ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, ce projet est un non-sens écologique, économique et social.

Qu’est-ce que le gaz de couche ?
Le gaz de couche est un gaz cousin du gaz de schiste (c'est le méthane prisonnier des couches de charbon) son extraction nécessite l’utilisation de techniques non conventionnelles invasives et risquées.

Pourquoi cela ne vaut pas le coût ?
Parce que l’entreprise profite de la crise actuelle pour faire miroiter l’indépendance énergétique sans préciser qu’une très faible quantité de gaz est réellement récupérable.

Pourquoi nous avons tout à perdre ?
Car le gaz ne sera pas moins cher, il sera toujours indexé sur le prix du marché.
Autoriser les forages impliquerait la mise en péril de notre ressource en eau potable, la destruction de terres agricoles, des risques de déstabilisation du sous-sol.
L’entreprise envisage de forer 400 puits comprenant chacun entre 2 et 4 drains allant de 1 à 2 km chacun. Une fois le gisement épuisé, nous serions à nouveau au point de départ avec des conséquences environnementales en supplément.

Une entreprise bancale ?
Pour obtenir le permis, l’entreprise doit démontrer qu’elle dispose de capacités techniques et financières pour mener à bien les travaux et faire face aux éventuelles conséquences. Des doutes sérieux existent quant à ces capacités. Qui paiera les conséquences ?

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Pour tout projet il faut évaluer le rapport coût/bénéfice : ici, le bénéfice est trop mince (un gaz pas moins cher) pour un risque trop important sur les populations, leur santé, leurs économies et l’environnement.

Nous demandons au gouvernement de refuser cette demande de concession.

Le gouvernement est déjà hors délai pour rendre un avis, qui est à présent attendu avant le début de l'été, afin d'autoriser ou de refuser cette demande de concession. A l'heure de l'urgence climatique, nous demandons au gouvernement de refuser ce projet. L'octroi de cette concession, serait un nouveau renoncement du gouvernement face à ses
engagements environnementaux et une abdication face à la pression d’entreprises spéculatives. Signez la pétition pour demander au gouvernement de prendre ses responsabilités et nous montrer que son engagement en faveur de l'environnement n'est pas une mascarade électoraliste.

Pour en savoir plus, retrouvez la lettre ouverte envoyée au gouvernement en janvier 2021 : https://bit.ly/3wlVZwz

https://live.staticflickr.com/65535/51972299777_e600e951ef_z.png

Moselle, France

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL

Actualités

2022-04-25 10:22:40 +0200

100 signatures atteintes

2022-03-22 09:23:33 +0100

50 signatures atteintes

2022-02-21 18:42:18 +0100

25 signatures atteintes

2022-02-01 17:22:52 +0100

10 signatures atteintes