Skip to main content

Destinataire(s) : maire Ancey - maire L'antenne - maire Pâques

RPi Ancey Lantenay Pâques : pour des repas sains à la cantine !

RPi Ancey Lantenay Pâques  : pour des repas sains à la cantine !

Deux fois trop de viande est consommée dans les cantines scolaires en France. Une aberration dangereuse pour la santé et dévastatrice pour la planète. Nous, parents et citoyens de Ancey, Lantenay et Pâques demandons l’instauration de deux menus végétariens obligatoires par semaine et de privilégier les produits de qualité, frais, locaux et bio !

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Aujourd’hui, deux fois trop de viande et de produits laitiers sont servis aux enfants dans les cantines scolaires, en comparaison des quantités recommandées par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). Notre cantine n'échappe pas à ce constat.

Les repas sont issus simplement de ce qui est livré par un fournisseur : le tout en barquettes plastiques chauffées (perturbateurs endocriniens ?), respectant sans doute un cahier des charges “d’équilibre alimentaire” daté de 30 ans, et où les produits frais sont à chercher scrupuleusement.
La surconsommation de viande et de produits industriels peut entraîner une augmentation des maladies, comme l’obésité, le diabète, des maladies cardio-vasculaires…

Cette surconsommation a également des effets dévastateurs sur la planète (déforestation, émissions de gaz à effet de serre, pollution des eaux…). Au contraire, diminuer la quantité de viande peut permettre de réduire le coût des repas, et en conséquence augmenter la part des produits de qualité, pour que valeurs nutritionnelles et plaisirs gustatifs soient également au menu.

Face à ce constat, il est grand temps d’agir ! Maires d’Ancey, Lantenay et Pâques, nous vous demandons d'introduire dès maintenant :

- Deux menus sans viande ni poisson pour tou.te.s par semaine, dont un exclusivement végétal (composé de céréales, légumineuses…mais sans fromage ni oeuf)* ;
- Une option menu sans viande ni poisson les autres jours de la semaine ;
- Une majorité de produits frais, bio et locaux.

Certaines villes ont déjà pris les devants, comme c’est le cas à Lille, Grenoble, Paris 2 ou encore Mouans-Sartoux qui ont entre 20 et 50 % de produits bio et déjà 2 menus végétariens par semaine en moyenne. Si ces villes ont déjà opéré une transition végétale des cantines scolaires pourquoi pas les nôtres ? OUI, notre RPI doit être exemplaire. Notre ville doit jouer son rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique et faire de la santé des enfants une priorité.

* La nouvelle loi “Agriculture et Alimentation” prévoit uniquement l'introduction d’un repas végétarien hebdomadaire dans les cantines scolaires, à titre d’expérimentation, pour une durée de deux ans.

Ancey

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL


Commentaires

  • Ce serait bien de ne pas empoisonner nos enfants au glyphosate dès leur plus jeune âge en choisissant une alimentation bio dans les cantines.
  • Habituer les enfants dès le plus jeune âge à mieux manger . Réduire drastiquement les émissions de CO2 dues à l'élevage
  • Toutes les études basées sur la science et la raison démontrent qu'un des principaux moyens de lutter contre le réchauffement climatique, de garantir la santé publique et le respect des animaux, est de drastiquement diminuer la consommation de viande.

Actualités

2019-06-03 14:19:55 +0200

25 signatures atteintes

2019-06-02 11:56:16 +0200

10 signatures atteintes