Skip to main content

Destinataire(s) : Jacques Dubay - Maire de Saint Peray, Président de la Communauté de Communes de Rhône Crussol / Laurent Ughetto - Président du Département de l'Ardèche / Thierry Devimeux - Préfet de l'Ardèche

Saint Péray : non au projet de déviation

Un projet de construction de plus de 11 millions d'Euros vise à construire une nouvelle route pour relier un rond point de la D533 (au niveau de la caserne pompier de Saint Peray) à la D86 entre Saint Peray et Cornas. Il s'inscrit dans une longue série de nouvelles routes construites autour de Valence ces dernières années visant à établir un anneau avec, éventuellement un nouveau pont routier sur le Rhône au nord de Valence.

Nous demandons l'arrêt de ce projet qui ne peut qu'augmenter le trafic autoroutier sur le secteur Rhône-Crussol, et que la Communauté de Communes se lance enfin, avec les budgets nécessaires, dans une vraie politique d'aménagement qui favorise les modes doux sur notre territoire de Rhône-Crussol. Seule cette politique volontariste pourra réduire le trafic routier, et donc, à terme, les bouchons.

Nous sommes tous dépendants de notre voiture et être bloqué dans le trafic, c'est pénible... mais signons cette pétition pour que l'amélioration de notre quotidien se fasse autrement qu'en construisant de nouvelles routes !

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Cette déviation ne réduirait pas les bouchons (1)

o Augmentation du trafic routier : construire de nouvelles infrastructures conduit à augmenter à terme le trafic routier global et les nuisances qui vont avec : bouchons, bruit, pollution de l'air

o Dépendance à la voiture : Cette nouvelle route nous enfermerait dans une dépendance à la voiture alors que l'essence va coûter de plus en plus cher !

Cette déviation est incompatible avec un avenir viable pour l’humanité

o Augmentation des émissions de Gaz à effets de serre : Le transport routier est le premier secteur contributeur des émissions de gaz à effet de serre du territoire à l’échelle locale de la Communauté de Commune et à l’échelle nationale

o Non-respect des engagements climatiques : A l’échelle nationale ce secteur contribue largement à l’échec de la France dans le respect de ses engagements climatiques (+2,2% par rapport aux objectifs 2019 pour le transport)

o Quelles études pour envisager l'avenir ? Il n’existe pas d’étude publique permettant de rendre compte des émissions polluantes générées par cette infrastructure en intégrant l’évolution à prévoir du trafic routier

Cette déviation détruirait le patrimoine de notre territoire

o Sécurité alimentaire : Elle réduirait notre capacité de résilience alimentaire. Le tracé passe sur la plaine fertile de Saint Peray, des terres agricoles seraient artificialisées.

o Destruction du vivant : Elle contribuerait à la destruction de la biodiversité et accentuerait encore le morcellement des espaces naturels dans un contexte d'extinction massive des espèces à l'échelle mondiale. En outre, cela irait à l'encontre de l'objectif national de zéro-artificialisation nette des sols (2).

Ce projet de déviation illustre un manque de démocratie locale

Cette déviation n'a pas fait l'objet d'un dialogue citoyen suffisant avec les habitants : très peu de réunions publiques, des élus considérant le projet comme "acté" avant le terme des procédures légales, etc.

Aidons nos élus à dire STOP à ce projet du passé, NON à une déviation incompatible avec un territoire durable et agréable à vivre pour nous et nos enfants.

Pour suivre les actualités sur cette mobilisation vous pouvez aussi rejoindre la page Facebook
https://www.facebook.com/Alternatives-%C3%A0-la-d%C3%A9viation-routi%C3%A8re-de-Saint-Peray-101214461819874/

Pour des détails sur le projet de tracet : https://www.registredemat.fr/deviation-rd86-ardeche

(1) Ce phénomène a été étudié par Anthony Downs en 1962 et par de nombreux universitaires après lui. Quelques articles sur ce sujet
https://theconversation.com/plus-de-capacite-routiere-plus-de-trafic-il-faut-revenir-a-la-loi-fondamentale-de-la-congestion-pour-mieux-la-combattre-124836
https://repository.upenn.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1087&context=real-estate_papers
https://www.numerama.com/sciences/636929-climat-il-faut-arreter-de-construire-de-nouvelles-routes.html
(2) : https://www.strategie.gouv.fr/publications/objectif-zero-artificialisation-nette-leviers-proteger-sols

07130 Saint-Péray, France

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL

Actualités

2022-12-12 12:12:32 +0100

La décision du juge ne fait que renforcer notre détermination à défendre des alternatives aux grands projets inutiles et écocides, dès lors que les porteurs du projet sont manifestement incapables de les défendre sérieusement sur le fond. Ce jugement n’est qu’une première étape dans le parcours juridique que nous avons engagé, dont bien d’autres suivront. Nous attendons le jugement de notre recours au fond devant le Tribunal Administratif (qui pourrait intervenir à l'automne 2023) et sommes prêts à déposer un nouveau référé-suspension dès le début des travaux. Dans l’attente de ces échéances, nous continuons notre travail juridique pour renforcer nos chances d’obtenir un jugement sur le fond, et pas seulement sur la forme.
Pour ces démarches, nous avons besoin de soutien financier, une cagnotte en ligne vous sera prochainement transmise !

2022-12-12 12:11:53 +0100

Suite à la Déclaration d’Utilité Publique du 10 janvier 2022, nos 2 collectifs ont saisi le tribunal administratif de Lyon pour demander l’annulation de cet arrêté préfectoral (recours au fond et recours en référé-suspension).
Le 29 juillet 2022, le Tribunal Administratif de Lyon a rejeté notre recours en référé-suspension, jugé « irrecevable » pour des vices de forme au stade du recours gracieux (dont l’un imputable aux services de la préfecture de l'Ardèche).

2021-03-30 20:54:12 +0200

500 signatures atteintes

2021-02-25 18:02:37 +0100

100 signatures atteintes

2021-02-22 16:37:44 +0100

50 signatures atteintes

2021-02-19 16:04:21 +0100

25 signatures atteintes

2021-02-18 16:50:13 +0100

10 signatures atteintes