Skip to main content

Destinataire(s) : Bruno Le Maire

Sauvons #ChapelleDarblay

Seule usine en France à produire du papier journal 100% recyclé et pionnière dans l'économie circulaire, Chapelle-Darblay est un fleuron de l'industrie de demain. Pourtant, dans le seul but d'accroître ses profits, le groupe finlandais UPM a décidé de fermer l’usine, sans la mettre en vente, afin de pouvoir la démanteler...

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Parce que s’il n’y a pas de repreneur avant le 15 juin pour l’ensemble de l’activité de Chapelle-Darblay, l’usine fermera définitivement ses portes. Ce sera la perte d’un savoir-faire unique et d’une activité qui ont fait prospérer la région depuis près de 100 ans. Il y a quelques mois encore, ce sont plus de 200 personnes qui travaillaient sur le site et 567 emplois indirects qui en dépendaient !

Parce que Chapelle-Darblay a déjà les deux pieds dans le monde d'après. Avec son raccordement au rail et son accès à la Seine, l’usine récupérait annuellement 350 000 tonnes de papiers, soit l’équivalent du geste de tri de 24 millions de personnes. Elle produisait 240 000 tonnes de papiers recyclés par an, soit l’équivalent de 50% de la consommation française de papier journal. L’usine possède également une chaufferie biomasse capable de chauffer l’équivalent d’une ville de 20 000 habitants, ainsi qu’une station d’épuration pouvant subvenir aux besoins de 400 000 habitants. Elle est la démonstration qu’on peut concilier industrie et préservation de l’environnement.

Parce que c’est une usine rentable : en 2019, les bénéfices de la Chapelle-Darblay s'élevaient à 16 millions d’euros. Et un secteur porteur : le papier se substitue au plastique facilement et à moindre impact dans bien des cas, et le papier recyclé est une excellente alternative pour assurer l’isolation thermique des bâtiments.

https://player.vimeo.com/video/467659823

Parce que c’est mettre chacun, gouvernement, député·es de la majorité, élu-es de la nation face à leurs déclarations et leurs responsabilités.
Comme l’indique un rapport parlementaire sur la filière du recyclage du papier : "La réindustrialisation possible du site Chapelle-Darblay doit constituer un exemple et un moteur pour la réhabilitation de l'ensemble de la filière. Plus largement l'abandon d'un site vertueux sur le plan environnemental s'inscrirait à rebours de l'enjeu majeur de la réindustrialisation de la France".*
Pour toutes ces raisons, nous, le collectif d’associations et de syndicats Plus jamais ça, demandons au gouvernement d'intervenir pour soutenir les collectivités territoriales qui se disent prêtes à une reprise du site.

Signez et partagez cette pétition pour demander la sauvegarde du site de Chapelle-Darblay.

Soutenue par 8 organisations du collectif Plus jamais ça : CGT, Attac, F.S.U, Solidaires, les Amis de la Terre, Oxfam France, Confédération Paysanne et Greenpeace France.

* Source : Rapport d'information de l'Assemblée nationale (n°3817) : https://bit.ly/3w7rfgn

1 Rue de la Papeterie, 76530 Grand-Couronne, France

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL


Commentaires

  • La chapelle d'harblay est u.ique en France et correspond à un vrai besoin en terme de recyclage. Cela signifie que le prix du recyclage est encore contrôlé et que la France gère ses déchets en les recyclant sans avoir à payer plus cher un pays tiers. C'est vraiment valorisation de nos déchets
  • Cette entreprise pourrait être reprise sous format coopératif (SCOP) par ses salarié.e.s ! Et ainsi continuer à produire et pérenniser les emplois ! Courage !
  • Il est indispensable de maintenir ce type d'industrie sur notre territoire. Si aucun repreneur extérieur ne s'est manifesté, qu'est-ce qui fait qu'une SCOP n'est pas possible ?

Actualités

2021-04-09 22:52:49 +0200

5,000 signatures atteintes

2021-04-01 09:30:59 +0200

1,000 signatures atteintes

2021-03-31 10:41:50 +0200

500 signatures atteintes

2021-03-30 15:58:07 +0200

100 signatures atteintes

2021-03-30 13:51:23 +0200

50 signatures atteintes

2021-03-30 13:09:17 +0200

25 signatures atteintes

2021-03-30 12:52:00 +0200

10 signatures atteintes