Skip to main content

Destinataire(s) : Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne; Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne

Agrandissement de l'aéroport de Rennes : un projet à contre-sens de l'urgence climatique.

Nous demandons l'arrêt du projet de l'agrandissement de l'aéroport de Rennes et la mise en place de mesures permettant de réduire le trafic aérien en cohérence avec l'objectif national de réduction des émission de GES.

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

En matière de crise climatique et sociale, l‘aviation est un des secteurs émetteur de gaz à effet de serre, réservé à une certaine catégorie de la population. Cela n'empêche malheureusement pas le transport aérien de se développer rapidement. A l'heure actuelle, des centaines de nouveaux aéroports sont encore en projet à travers le monde. La région Bretagne s'est engagée à développer l'aéroport de Rennes, à contre-courant du besoin urgent de lutter collectivement contre la crise climatique.

Le dérèglement climatique n’est pas qu’une histoire de glaciers et d’ours polaires. Il ne représente pas qu’une nuisance environnementale mineure. Il va de pair avec la montée du niveau des mers et l’impossibilité de continuer à vivre dans certaines régions du monde. Ce qui implique un risque accru de déplacements forcés de populations humaines, d’évènements climatiques extrêmes, de crises sanitaires, une mise en danger de l’agriculture et de l’approvisionnement alimentaire, et des conflits liés à l’accès à l’eau et aux terres fertiles. Le changement climatique se mue peu à peu en une crise climatique, et donc en une crise économique aux niveaux local et mondial, qui menace les moyens de subsistance et les vies humaines.

Par heure, par kilomètre et par personne transportée, l’avion est le mode de transport le plus émetteur de gaz à effet de serre (GES). Sur un vol national, l’avion est 129 fois plus émetteur en CO2 que le TGV, 6 fois plus que le bus et presque 2 fois plus que la voiture, par personne/km transporté.

Ce n'est ni la technologie ni le greenwashing qui changeront les choses. Les gains d’efficacité prévus sur la consommation de combustible des avions sont bien inférieurs au taux de croissance – passés, actuels et futurs – du trafic de passagers et de marchandises. Le trafic double tous les 15 ans, avec un doublement prévu d’ici 2037. Ainsi, si la situation actuelle perdure, les émissions du transport aérien devraient tripler d'ici 2050.

Pour sortir des énergies fossiles et rester sous la barre des 2°C de réchauffement à l'horizon 2100, il est indispensable de réduire drastiquement le transport aérien. Les alternatives existent en France : les lignes aériennes parmi les plus fréquentées de notre pays sont desservies en train. Selon le scénario Negawatt [1], un euro investi dans l’aérien créé deux fois moins d’emplois qu’un euro investi dans le ferroviaire. Nous préconisons donc de mettre fin aux subventions locales pour les aéroports et compagnies aériennes low costs afin de ré-allouer les recettes au financement des alternatives comme le train ou les transports en commun (métro, bus, etc..).

Nous demandons l'arrêt du projet de l'agrandissement de l'aéroport de Rennes et la mise en place de mesures permettant de réduire le trafique aérien en cohérence avec l'objectif national de réduction des émission de GES.

Alternatiba Rennes, ATTAC Rennes, Extinction Rebellion Rennes, Sortir du Nucléaire Pays de Rennes, Confédération Bretonne pour l'Environnement et la Nature, Action Non Violente COP21 Rennes, Pacte Finance Climat 35, Youth For Climate Rennes

Rennes, France

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL


Commentaires

  • L'avion ne peut pas être le moyen de transport de demain. Il faut vraiment manquer de bon sens pour ne pas comprendre les chiffres et études réalisées. Alors STOP ! On fonce dans le mur et on continue d'accélérer...
  • Comme toutes les pétitions que j'ai soutenues, il est insupportable de voir autant de traces blanches dans un ciel bleu, créées par des avions, car je ne peux même plus prendre en photo les levées et couchés de soleils, ni même les nuages la journées par ces "fils électriques" blancs laissés par ces avions qui ramènent des produits chinois par exemple. C'est indigne et sidérant de salir notre planète de cette façon et bien d'autres. hallucinant, démoralisant.
  • chyjfkyfykifiy:fyi:

Actualités

2021-02-13 07:35:00 +0100

1,000 signatures atteintes

2021-02-11 14:57:32 +0100

500 signatures atteintes

2021-02-11 10:47:56 +0100

100 signatures atteintes

2021-02-11 10:38:53 +0100

50 signatures atteintes

2021-02-11 10:34:37 +0100

25 signatures atteintes

2021-02-09 19:12:34 +0100

10 signatures atteintes