Skip to main content

Destinataire(s) : Carole Delga, présidente de la région Occitanie, les vices présidents : Didier Codorniou, Damien Alary, Agnès Langevine, Dominique Salomon, Nadia Pellefigue, Jean-Luc Gibelin

Avion : pour une suppression des vols domestiques en partance d'Occitanie

L'avion est beaucoup plus émetteur de gaz à effet de serre que le train.
Nous demandons la suppression des lignes aériennes et leurs créneaux associés pour les trajets qui peuvent être réalisés en moins de 6h en train, comme, par exemple les lignes Toulouse-Paris, Montpellier-Paris, Toulouse-Marseille ou Toulouse-Lyon. En parallèle, l’offre ferroviaire doit évidemment être renforcée et devenir accessible à toutes et tous.

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Une étude de Greenpeace montre qu’ en termes d’émissions de CO2eq par passager, la différence entre le train et l’avion, pour un même trajet, est considérable. Par exemple, pour le trajet Montpellier – Paris, on émet 51 fois plus de CO2 en avion qu’en train, alors que le voyage en train dure 3h04, et, pour le trajet Toulouse – Paris, on émet 45 fois plus de CO2 en avion qu’en train, alors que le voyage en train dure 4h14 (1).

Le gouvernement a annoncé au printemps 2020 l’interdiction des vols intérieurs quand une alternative est disponible en moins de 2h30, à l’exclusion des vols de correspondance vers des vols internationaux. Au mieux, seules cinq lignes aériennes seront concernées et les bénéfices climat seront très limités (2).

De plus, cette mesure passe à côté des lignes aériennes les plus émettrices : ainsi, par exemple, les lignes Toulouse-Paris, Paris Montpellier ou Lyon-Toulouse, qui font partie des lignes qui ont transporté le plus de passagers en 2019 alors qu’une alternative en train est possible en quelques heures et sans changement, ne seront pas concernées par l’interdiction annoncée par le gouvernement.

Il faut aller au-delà : nous demandons la suppression des lignes aériennes (et créneaux aéroportuaires associés) pour les trajets qui peuvent être réalisés en moins de six heures en train, comme c’est le cas par exemple, en Occitanie, pour les lignes Toulouse-Paris (4h14 en train), Montpellier-Paris (3h04 en train), Toulouse-Marseille (3h42 en train) ou Toulouse-Lyon (4h08 en train). Les citoyens y sont majoritairement favorables (3). Certaines de ces lignes aériennes étaient d’ailleurs également dans le viseur de la Convention citoyenne pour le climat qui proposait d’interdire les vols intérieurs quand une alternative en train est possible en moins de quatre heures.

De son côté, notre Région soutient les aéroports d’Occitanie, qu'ils aient une vocation touristique ou économique. Cela n’est-il pas contradictoire avec la situation climatique actuelle ?

L’Etat et la région devraient donner la priorité à la redynamisation du secteur ferroviaire français par un plan d’investissement visant l’amélioration de l’offre de trains de jour, en quantité et en qualité, mais aussi le développement des trains de nuit, l’optimisation des infrastructures existantes, et par des mesures pour rendre le train attractif et accessible à toutes et tous. Par exemple, pourquoi ne pas offrir des chèques trajets SNCF pour inciter au tourisme local ?

Signez dès MAINTENANT notre pétition pour une réduction du trafic aérien en Occitanie dans une optique CLIMATIQUE et SOCIALE, ce qui impose évidemment de protéger et d’accompagner les travailleurs et travailleuses impactées et de proposer aux salariés de l’aéronautique un plan de reconversion fort, en les associant à la réflexion et aux prises de décisions.

Signataires : Groupe local de Greenpeace Toulouse & Alternatiba ANV COP 21 Toulouse

Sources :
(1° Rapport Greenpeace https://bit.ly/3pf4nXy
(2) Rapport du RAC https://bit.ly/3jIGWoi
(3) [sondage] Les Français·es largement favorables à un changement de modèle économique à contre-courant des annonces gouvernementales https://bit.ly/3d3BjA1
https://cdn.greenpeace.fr/site/uploads/2021/01/Avion_rapport_data_Vdef_18.01.21.pdf

Toulouse, France

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL


Commentaires

  • Il est impensable que l,avion puisse souvent être moins cher que le train
  • Vite et vive le retour des trains de nuit
  • Les billets de train sont trop chère tandis que les billets d’avion sont à bas prix, un non sens qui va à l’inverse des intérêts écologiques en plus!

Actualités

2021-02-25 20:30:10 +0100

500 signatures atteintes

2021-02-13 09:00:00 +0100

100 signatures atteintes

2021-02-12 18:51:40 +0100

50 signatures atteintes

2021-02-10 12:00:36 +0100

25 signatures atteintes

2021-02-08 19:51:47 +0100

10 signatures atteintes