Skip to main content

To: Emmanuel Macron, chef de l'Etat ; Christophe Béchu, ministre de la Transition ; Patrice Vergriete, ministre des Transports ; Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF ; Matthieu Chabanel, PDG de SNCF Réseau

Les trains de nuit ont besoin d’itinéraires bis en cas de travaux

Sur les 10 prochaines années, de nombreux chantiers ferroviaires sont prévus. Ils impacteront fortement les trains de nuit. Des solutions sont à mettre en œuvre : nous lançons un appel en direction de l’État et de la SNCF pour garantir des itinéraires bis pour contourner les zones de travaux. C'est une action clé qui remet en avant le maillage du réseau ferré grâce aux "petites lignes", bien souvent menacées. Elle permettra aux trains longue distance, trains de nuit et trains de fret, de circuler toutes les nuits, tout en conservant des horaires attractifs.

Why is this important?

Sur les 10 prochaines années et au-delà, de nombreux trains de nuit seront supprimés ou circuleront avec des horaires dégradés, à cause des chantiers sur le réseau ferré.

Les horaires dégradés sur Paris-Rodez/Aurillac puis en 2025 sur Toulouse

La voie Paris-Brive est fermée plusieurs nuits par semaine sur toute la décennie.
Actuellement les horaires sont dégradés pour le Paris-Rodez/Aurillac : l'horaire est décalé pour circuler juste avant ou après les travaux nocturnes, donc en horaires de jour : il part de Paris entre 18h21 et 19h30. Dans l'autre sens, il arrive à Paris entre 8h30 et 10h53 le matin.

Une meilleure solution a été mise en œuvre en 2017 pour contourner les travaux via l'itinéraire alternatif Paris-Coutras (Gironde)-Brive. Cela permet des horaires optimaux : un départ vers 22h et une arrivée vers 07h. En 2023, l'État a demandé à SNCF Réseau de réaliser une étude pour rouvrir cet itinéraire. SNCF Réseau répond être dans l’incapacité d’ouvrir l’itinéraire la nuit par manque d’agents de circulation.

En cause : à travers un « contrat de performance », l’État impose à la SNCF de limiter les dépenses et les effectifs, avec pour objectif affiché de moderniser le réseau ferré. Malheureusement, dans le même temps, l’État n'apporte pas le financement suffisant pour cette modernisation. Le manque de financement affecte encore plus lourdement les "petites lignes" qui contribuent au maillage ferroviaire et aux possibilités d'itinéraires bis. Avec moins d'agents et sans actions de modernisation, de nombreuses voies ferrées sont désormais tout simplement fermées la nuit. Cela empêche le transit de trains de fret et de trains de nuit.

Critiqué par de nombreux acteurs, le « contrat de performance » est appelé à évoluer [https://www.ville-rail-transports.com/ferroviaire/contrat-de-sncf-reseau-a-minima-et-en-catimini/]. C'est le moment de donner à SNCF Réseau les moyens et la mission d'ouvrir les itinéraires bis de nuit. Nous demandons donc à l'État de rendre publique l'étude sur l'itinéraire Paris - Coutras - Brive afin d'éclairer le débat public. A noter : d'autres itinéraires sur "petites lignes" sont possibles, par exemple via Poitiers-Limoges-Périgueux-Brive.

Le Paris-Latour sera très largement supprimé à partir de 2025 ?

Les itinéraires bis seront indispensables pour l'ensemble des trains de nuit. Les horaires du train de nuit Paris-Toulouse risquent en effet de se dégrader fortement à partir de 2025. Pire, le Paris-Latour-de-Carol risque d'être supprimé une grande partie de l'année. Ces deux trains pourraient bénéficier aussi des itinéraires Coutras-Brive et Poitiers-Limoges-Périgueux-Brive.

Pour les trains de nuit du Sud-Est, des itinéraires bis sont également à déployer, par exemple via Moulins. L’État a demandé à SNCF Réseau d'étudier l'itinéraire Grenoble-Veynes pour le Paris-Briançon. Là aussi, l'étude reste à publier pour éclairer le débat public.

Pour que les trains de nuit puissent circuler sur ces itinéraires bis souvent non électrifiés, il est nécessaire que l’État commande sans délais des locomotives bimodes. Cette commande est d'autant plus urgente que le vieillissement des locomotives actuelles induit de nombreuses suppressions de train.

Nous demandons également que, lorsque cela est possible, SNCF Réseau réalise les chantiers sur une seule voie pour permettre la circulation sur la voie contiguë et éviter de bloquer totalement l’axe de circulation. Cette action permettra de réduire le nombre de nuits perturbées par les travaux, en maintenant ouvert l'itinéraire le plus court.

Nous, signataires de la pétition, demandons à l’État de :
1) publier les études de SNCF Réseau sur les itinéraires bis Coutras - Brive et Grenoble-Veynes.
2) donner les moyens à SNCF Réseau de maintenir des itinéraires bis pour les trains de nuit et de fret, afin de mailler à nouveau le réseau ferroviaire.
3) commander des locomotives bimodes pour emprunter plus facilement les itinéraires bis.
Et à la SNCF de :
4) réaliser les travaux sur une voie, quand cela est possible, de façon à maintenir les circulations sur l’autre voie
5) maintenir les circulations quotidiennes et des horaires optimisés pour les trains de nuit

Partner

Links

Updates

2024-02-12 20:43:57 +0100

100 signatures reached

2024-02-10 14:50:11 +0100

50 signatures reached

2024-02-09 20:18:24 +0100

25 signatures reached

2024-02-07 08:59:48 +0100

10 signatures reached