Skip to main content

To: Emmanuel Macron, chef de l'Etat ; Christophe Béchu, ministre de la Transition ; Patrice Vergriete, ministre des Transports ; Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF ; Matthieu Chabanel, PDG de SNCF Réseau

Les trains de nuit ont besoin d’itinéraires bis en cas de travaux

Sur les 10 prochaines années, de nombreux chantiers ferroviaires sont prévus. Ils impacteront fortement les trains de nuit. Des solutions sont à mettre en œuvre : nous lançons un appel en direction de l’État et de la SNCF pour prévoir des itinéraires bis pour contourner les zones de travaux. C'est une action clé qui remet en avant le maillage du réseau ferré grâce aux "petites lignes", bien souvent menacées. Elle permettra aux trains longue distance, trains de nuit et trains de fret, de circuler toutes les nuits.

Why is this important?

Les horaires sont dégradés sur Paris-Rodez/Aurillac

Depuis 2014 et au moins jusqu'en 2030 la voie ferrée Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) est fermée plusieurs nuits par semaine. Pour éviter les travaux, le Paris-Rodez/Aurillac circule avec des horaires de jour : il part de Paris entre 18h21 et 19h30. Dans l'autre sens, il arrive à Paris entre 8h30 et 10h53 le matin. Ces horaires sont peu attractifs.

L'horizon s'obscurcit pour le Paris – Toulouse – Latour-de-Carol

Le 24 mai 2023, le ministère des transports a confirmé « le cumul des travaux fait craindre une forte limitation ou une suppression à longueur d’année dès 2025 ». En effet, en 2025, les horaires du train de nuit Paris-Toulouse se dégradent fortement, avec un départ de Toulouse à 19h46 plusieurs jours par semaine. Le Paris-Latour-de-Carol sera supprimé ces jours-là, sur plusieurs mois par an.

Réaliser les travaux sur une voie pour maintenir les trains sur l'autre

Pour certaines catégories de travaux, une solution consiste à ne fermer qu’une seule voie sur deux pour maintenir les circulations sur la voie contigüe. Cette méthode historique est à nouveau occasionnellement pratiquée par SNCF Réseau et sa généralisation est en débat, particulièrement pour l'axe POLT. C'est la solution optimale car l’itinéraire le plus court reste disponible et les horaires sont peu perturbés.

Prévoir des itinéraires bis quand les itinéraires principaux sont entièrement coupés

Quand les travaux nécessitent de couper la circulation sur les deux voies simultanément, des itinéraires de détournement sont nécessaires pour maintenir les circulations. Cette solution est largement mise en œuvre pour les trains de nuit vers Toulouse/Latour-de-Carol, avec une alternance entre les itinéraires via Limoges ou via Bordeaux. Malheureusement, l’ampleur des travaux de nuit au Sud de Bordeaux sur 2025-2032 paralyse l’itinéraire via Bordeaux. De plus, cet itinéraire ne bénéficiait pas aux trains vers Rodez/Aurillac.

Ouvrir les itinéraires bis Coutras-Brive, Poitiers-Limoges et Figeac-Toulouse

Un autre itinéraire a été mis en œuvre en 2017 pour contourner les travaux via Coutras (Gironde)-Brive. Point positif : en 2022, SNCF Réseau a ouvert l'itinéraire bis Limoges-Périgueux-Brive. Cet itinéraire gagnera à être complété à l'avenir par d'autres itinéraire bis comme Poitiers-Limoges et Figeac-Toulouse. Le 24 mai 2023, l'État a déclaré avoir "commandé une étude à SNCF Réseau pour étudier les itinéraires alternatifs". Cette étude est pour l'instant maintenue confidentielle. Elle gagnerait au contraire à être publiée pour éclairer le débat public.

L’actualisation du contrat de performance de SNCF Réseau : l’occasion d’agir

Signé en avril 2022, le contrat de performance de SNCF Réseau définit les moyens alloués pour la régénération et modernisation du réseau ferroviaire. De nombreux acteurs ont critiqué l'insuffisance des financements.  En février 2023, l’État a annoncé d’un investissement de 100 Milliards d’euros. Depuis, le contrat de performance reste en attente d'actualisation pour inclure ce financement.

Les trains de nuit du Sud-Est sont aussi fragilisés

Pour les trains de nuit du Sud-Est (vers Cerbère-Portbou, Nice et Briançon), des itinéraires bis sont également à déployer, par exemple via Moulins. L’État a demandé à SNCF Réseau d'étudier l'itinéraire Grenoble-Veynes pour le Paris-Briançon. Là aussi, l'étude reste à publier pour éclairer le débat public.

SNCF Réseau serait incapable d’ouvrir les itinéraires la nuit par manque d’agents

Les études sur les itinéraires bis sont restées confidentielles, mais elles révéleraient que SNCF Réseau manque de personnel et serait donc contrainte de fermer de nombreuses voies ferrées la nuit. Cela impacte dramatiquement les trains de nuit et les trains de fret qui ont un besoin commun : parcourir de longues distances, la nuit, malgré les travaux.

Besoin de commander des locomotives bimodes

Pour que les trains de nuit puissent circuler sur ces itinéraires bis souvent non électrifiés, il est nécessaire que l’État commande sans délais des locomotives bimodes. Cette commande est d'autant plus urgente que le vieillissement des locomotives actuelles induit de nombreuses suppressions de train et que les délais de livraison sont d'environ 3 ans.

Nous, signataires de la pétition, demandons à l’État de :
1) publier les études de SNCF Réseau sur les itinéraires bis Coutras - Brive, Poitiers-Limoges et Grenoble-Veynes.
2) donner les moyens à SNCF Réseau de maintenir des itinéraires bis pour les trains de nuit et de fret, afin de mailler à nouveau le réseau ferroviaire.
3) commander des locomotives bimodes pour emprunter plus facilement les itinéraires bis.
Et à la SNCF de :
4) réaliser les travaux sur une voie de façon à maintenir les circulations sur la voie contiguë.
5) maintenir les circulations quotidiennes et des horaires optimisés pour les trains de nuit

Partner

Links

Updates

2024-05-26 13:41:29 +0200

1,000 signatures reached

2024-05-26 09:51:20 +0200

500 signatures reached

2024-02-12 20:43:57 +0100

100 signatures reached

2024-02-10 14:50:11 +0100

50 signatures reached

2024-02-09 20:18:24 +0100

25 signatures reached

2024-02-07 08:59:48 +0100

10 signatures reached