Skip to main content

Destinataire(s) : M. Frédéric Marche Maire de Cléon, M. Nicolas Mayer Rossignol Président de la Métropole Rouen Normandie

Sauvons le Bois des Coutures à Cléon !

Sauvons le Bois des Coutures à Cléon !

Après la destruction du Bois des Brûlins à Cléon en septembre, 13 hectares de forêt sont à nouveau menacés pour la construction d'une Zone d'Activité Économique. Il est grand temps de changer notre manière d'aménager et de mettre fin aux projets destructeurs de notre environnement et du climat !

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Fin août à Cléon, 2 hectares de forêt étaient rasés en quelques jours. Aujourd’hui dans le Bois des Brûlins, il ne reste plus trace des arbres cinquantenaires qui accueillaient les cabanes et les jeux des enfants, les balades du dimanche.

La destruction du bois des Brûlins pourrait devenir le symbole des décisions politiques court-termistes qui ne peuvent plus être reproduites. Mais 13 hectares de forêt sont menacés un peu plus loin, dans le cadre du projet de ZAE des Coutures.

Le 13 juillet 2017 déjà, dans l’enquête publique, la Préfète indiquait que « le projet nécessitera le déboisement de la quasi-totalité de la zone comprise dans un ensemble considéré comme un corridor écologique et constitutive d’habitats favorables pour des espèces de faune protégées ».

La Métropole a déjà initié en 2020 la demande de dérogation pour détruire les espèces protégées présentes sur le site. Si rien n'est fait, nous pourrons dire adieu aux écureuils roux, hérissons d'Europe, aux chauve-souris, aux rossignols philomèle, ainsi qu'à la belle ancolie commune.

Plus que jamais aujourd’hui, il faut stopper la destruction des espaces naturels et la bétonnisation, si nous voulons lutter contre le dérèglement climatique et préparer notre adaptation à ses impacts.

Cet été, les éléments climatiques destructeurs se sont multipliés, jusqu’aux terribles inondations dans le Gard à la mi-septembre. Le rapport du GIEC publié en juillet est sans appel, c’est maintenant qu’il faut agir, y compris si cela veut dire revoir ou stopper des projets en cours. Plus tard, ce sera trop tard.

L’arrêt de la bétonnisation, et la préservation de nos poumons verts, doivent être des priorités absolues pour répondre à l'urgence climatique, déclarée en décembre 2020 par la Métropole.

Les nouveaux projets, l'aménagement du territoire, doivent être pensés désormais à la lumière de ce qui est bon pour notre santé, pour notre environnement et pour l'avenir de nos enfants.

De nombreuses friches peuvent être utilisées pour accueillir de nouvelles activités ou des habitations. Utilisons l’espace dont nous disposons, construisons la ville sur la ville, et stoppons l’artificialisation.

A Cléon, il est encore temps d’agir, sauvons le bois des Coutures !

Actualités

2021-10-13 22:47:36 +0200

100 signatures atteintes

2021-10-12 18:48:29 +0200

50 signatures atteintes

2021-10-12 15:35:07 +0200

25 signatures atteintes

2021-10-11 20:37:18 +0200

10 signatures atteintes