• Fulbert : Initiative pour une option végétarienne à la cantine du lycée !
    Aujourd'hui, à la cantine du lycée, nous n’avons pas d’autre choix que de manger de la viande tous les jours ou presque. Cette situation contribue à la surproduction de viande industrielle qui accélère le réchauffement climatique et contribue à la déforestation (1). C’est aussi un problème pour notre santé (2). Nous, élèves du lycée Fulbert, rejoignons l’initiative afin d’affirmer notre engagement pour l’environnement, et demandons à la direction du lycée d’agir pour notre futur. Nous ne sommes pas tous végétarien·ne·s mais nous voulons avoir le choix de consommer moins de viande. Nous demandons la mise en place d’une option végétarienne quotidienne équilibrée et de qualité, accessible à tou·te·s. De nombreuses cantines lycéennes offrent déjà cette possibilité, pourquoi pas la notre ? Ce menu végétarien offrira la possibilité à chaque lycéen·ne de choisir tous les jours son repas, et d’agir concrètement pour la transition écologique. L’instauration de ce menu végétarien quotidien aura des effets positifs sur le climat (3), et dans le même temps, diminuer la part de viande permettra de libérer du budget pour introduire des produits de meilleure qualité et pour servir des repas plus variés (4). Il est urgent d’agir pour la planète et il n’y a aucune raison de ne pas le faire. La nouvelle loi climat propose à tous les lycées qui le souhaitent d’expérimenter ce menu végétarien quotidien en plus d’un menu végétarien hebdomadaire, désormais obligatoire (article 252, loi climat et résilience). Avec cette initiative, nous voulons ouvrir le dialogue entre les élèves, et avec la direction, pour agir concrètement en faveur de la transition écologique. Signez et partagez l’initiative aux élèves de votre classe pour montrer votre soutien. Sources : (1) IPBES 2020 et FAO 2013 (2) Cancer : cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de viande transformée, OMS 2015, https://bit.ly/3AfSshU (3) Rapport de Greenpeace "Menus végétariens à la cantine, quels impacts pour la planète?" - sept 2020 : https://bit.ly/35MBnR4 (4) Rapport Greenpeace et AVF “Option végétarienne dans les cantines : la réalité du terrain” - Février 2021 : https://bit.ly/3lh94BE
    46 de 100 Signatures
    Créée par Eco-délégués du lycée
  • SAUVONS LE CONSERVATOIRE VEGETAL REGIONAL D'AQUITAINE
    Sur un site de 19 ha en AB, ce sont 2000 variétés de 17 espèces fruitières qui sont conservées, collectées, préservées et diffusées depuis 40 ans et qui représentent une grande partie du patrimoine génétique fruitier du Sud-Ouest de la France. Il semblerait que les subventions attendues de la Région (financeur principal depuis 35 ans) et des Départements pour 2021 n'auraient pas été versées en totalité. Le Conservatoire est actuellement placé sous administration judiciaire depuis le mois d’août. Plus aucune activité de vente d’arbres ou de plantes n’est autorisée alors que celle-ci représente plus de 70 pour cent de son financement. Ceci met également en danger les deux pépiniéristes avec lesquels le CVRA travaille et qui se retrouvent avec 20.000 arbres qu’ils ne peuvent pas écouler normalement. De plus, aucun recrutement n’a été effectué pour poursuivre les activités scientifiques et techniques. Le Conservatoire et l’Association de Soutien (ASCVA, qui rassemble près de 1000 membres) ont fait des propositions pour maintenir en état les collections dans les vergers et poursuivre les activités de diffusion des savoirs et savoir-faire en arboriculture fruitière qui ont toutes été refusées par la tutelle administrative sans explication. Si le CVRA disparaît, ce sera la perte d'une ressource unique et indispensable pour créer des variétés à même de répondre aux enjeux de l'écologie. Alors que le changement climatique nous oblige à réfléchir à la culture de variétés plus économes en eau, ne nécessitant pas ou peu d’intrants chimiques, de variétés plus résistantes aux maladies et ravageurs divers, nous risquons de perdre irrémédiablement un capital inestimable. A l’heure où tout le monde sait qu’il faut préserver la biodiversité, où des efforts sont faits chaque jour pour planter des haies et des vergers, le Collectif Transitions du Périgord Noir s’inquiète de la possible disparition des collections du CVRA. Il y va de la responsabilité envers les générations futures que de sauver de toute urgence ce patrimoine génétique ! Le Collectif Transitions du Périgord Noir vous invite à vous mobiliser pour que le Conservatoire ainsi que le patrimoine et la biodiversité qu’il représente soient sauvegardés. Diffusez cette information autour de vous. Interpellez élus, responsables et citoyens sur cette situation et contribuez à sauver votre patrimoine.
    8 767 de 9 000 Signatures
    Créée par COLLECTIF TRANSITIONS PERIGORD NOIR
  • STOP à la déviation de la RN7 à Golfe-Juan, OUI à un projet éco-responsable !
    Nous, citoyens et associations environnementales, GREENPEACE NICE, ALTERNATIBA 06, TERRE BLEUE, ANV COP-21 NICE, CITOYENS POUR LE CLIMAT, ATTAC 06, PACTES, MYSOPHIAANTIPOLIS, signons cette tribune car il y a urgence pour demander l’arrêt immédiat du projet de déviation de la RN7 sur Golfe Juan, projet désastreux porté par le département des Alpes Maritimes et approuvé par M. Leonetti (Maire d'Antibes Juan les Pins) et M. Luciano (Maire de Vallauris Golfe Juan). Ce projet rétrograde datant des années 70 va imperméabiliser une trame verte continue de 7 hectares de terres naturelles (l’équivalent de 10 terrains de foot professionnels FIFA) et couper en deux les collines, les chemins et les vallons inondables de Golfe Juan. A l’origine, ce projet devait être une voie rapide « 4 voies » mais au vu de l’urbanisation massive de la zone d’implantation, c’est désormais un boulevard urbain « 2 voies » de 2,7 Km qui permettra même de libérer des parcelles destinées à de nouveaux projets immobiliers. Le béton appelle le béton ! Cette nouvelle route de confort CANNES/ANTIBES aura des conséquences irréversibles : 1/ AGGRAVATION DU RISQUE D’INONDATION Qui a oublié les morts des inondations d’octobre 2015 ? Ce projet traversera finalement onze vallons qui ont déjà débordé en 2015 provoquant des ruissellements incontrôlables et des dégâts matériels considérables pour les habitations, les bâtiments publics et la voirie. En particulier, vous pouvez voir sur le schéma que la portion de déviation sur Golfe Juan traverse les vallons du secteur englobant l’école Gachon, proches de 2 crèches, tous en zones rouges inondables référencées par le PPRI (Plan de Prévention des Risques Inondations). Aucun des bassins de rétention prévus sur le plan technique ne pourra remplacer l’absorption de 7 hectares de terres naturelles, donc le risque d’inondation ne peut qu’augmenter à l’avenir d’autant plus que les scientifiques prévoient la multiplication des épisodes climatiques toujours plus violents, risque non pris en compte par le département. Il suffit juste de voir ce qu’il s’est passé avec la tempête Alex dans la vallée de la Roya. 2/ AUGMENTATION DU TRAFIC ROUTIER, DE LA POLLUTION DE L’AIR ET DU BRUIT. > POLLUTION EN HAUSSE Alors que l’objectif était de diminuer le nombre de véhicules sur la RN7 (Avenue de la Liberté), les études d’impact départementales montrent le contraire d’autant que certaines perpendiculaires à la déviation et le bord de mer passeront en sens unique. Une route en plus, c’est un appel d’air à toujours plus de voitures, de trafic induit, c’est un fait scientifiquement prouvé ! Qui dit plus de voitures, dit qualité de l’air dégradée alors que la commune de Vallauris Golfe-Juan fait partie des villes les plus polluées du littoral soumise aux vignettes automobiles Crit’air lors des pics de pollution. Tout cela pour gagner, d’après le département, 7 MINUTES aux heures de pointe entre Cannes et Antibes en dépensant 26 millions d’euros ! > AUGMENTATION DU BRUIT : Le déviation ne sera pas dotée de murs anti-bruit efficaces car ils augmenteraient encore plus le risque d’inondation, c’est le département qui le dit ! Les habitants perdront en qualité de vie et sur le plan sécuritaire et sanitaire ! 3/ ATTEINTE A LA BIODIVERSITE Depuis des dizaines d’années l’emplacement de cette déviation est devenu une zone verte où faune et flore favorisent la pollinisation ou la captation des gaz à effet de serre. Aucune expertise scientifique n’a été menée pour évaluer la disparition des espèces sur ce qui reste des dernières terres et finalement les derniers « poumons » de la commune de Vallauris Golfe-Juan. NOTRE PROPOSITION ALTERNATIVE ECO-RESPONSABLE Nous pouvons agir autrement pour diminuer le trafic routier, sortir du « tout voiture » tout en luttant contre le réchauffement climatique. Le développement de nouveaux modes de mobilité douce doit devenir une priorité absolue pour notre département. Nous, citoyens et associations environnementales, demandons qu’un projet éco-responsable garant de la santé, de la sécurité, de la biodiversité et de la qualité de vie des habitants remplace la déviation de la RN7. Utiliser le financement de la déviation, soit 26 millions d'euros, pour : * Financer la mobilité à l’échelle de la CASA pour sortir du "tout voiture" (pistes cyclables, augmentation de la fréquence des bus, plateforme de co-voiturage à l’échelle de la CASA, gratuité de l’autoroute à Antibes…) * Créer une régie agricole bio en circuit court à destination des cantines scolaires en impliquant les associations environnementales au projet du PAT (Plan Alimentaire Territorial) financé par la CASA grâce au contrat Horizon 2026 et en accord avec le Plan Climat-Air-Energie, * Faire des jardins partagés, une coulée verte, un parcours de santé, un éco-parc pour les familles lié à des pistes cyclables, * Replanter des espèces adaptées et patrimoniales. Nous voulons rappeler que l’Etat vient d’être condamné pour inaction climatique. Nous voulons rappeler l’Accord de Paris. Nous voulons rappeler la COP 26. Nous voulons rappeler le rapport du GIEC. Nous voulons rappeler plus localement le pacte de gouvernance de la CASA avec le plan climat-air-énergie de 2020 à 2026. Cette déviation n’ira pas dans le sens de l’Histoire car nos élus locaux piétinent tous ces engagements et ces expertises ! Cette tribune leur montre qu’ils ne pourront plus se soustraire à leurs responsabilités, qu’on les pointera du doigt à l’avenir et que désormais personne ne pourra affirmer qu’on ne savait pas. Tribune portée par des citoyens et des associations environnementales : GREENPEACE NICE, ALTERNATIBA 06, TERRE BLEUE, ANV COP-21 NICE, CITOYENS POUR LE CLIMAT NICE, ATTAC 06, PACTES, MYSOPHIAANTIPOLIS. AIDEZ-NOUS A AGIR POUR DEMANDER L'ARRÊT IMMEDIAT DE CE PROJET RETROGRADE !
    3 546 de 4 000 Signatures
    Créée par Collectif Stop Déviation 0 6.
  • "Non" au passage en zone CU des terrains à Montesquieu
    Bonjour, Le collectif des habitants de MONTESQUIEU, village du Tarn et Garonne, se réunit autour de cette pétition, afin de vous faire part de son désespoir concernant le projet de construction de plusieurs lotissements sur la commune. Nous ne voulons pas des nuisances écologiques que ce projet va engendrer, une activité économique peut être développée en mettant nos atouts en avant, autour de LA NATURE ET L'AGRICULTURE. Les zones et les terrains qui jouxtent ce projet sont des zones humides. Il faut protéger ces zones vertes, nos prairies de fauchage, et nos forêts ; ce projet est à contre sens des demandes de l'état. D’ailleurs, un parcours pédestre, créé avec l’appui de l’Europe, permet aujourd’hui aux marcheurs d’apercevoir des espèces d’oiseaux rares et protégées, qui viennent nicher dans des talus sablonneux (guêpier d'Europe), ils seront détruits par cette consommation effrénée de l’espace constructible. La population des biches et chevreuils sera aussi fortement impactée par cet urbanisme irrespectueux de l’environnement. Ces parcelles ne sont pas en zone CU depuis plus de 9 ans et doivent redevenir ZONE NATURELLE. MERCI DE NOUS AIDER ! Notre objectif est d'atteindre le maximum de signatures, et nous avons besoin de plus de soutiens. Pour en savoir plus, et pour signer, c'est ici : https://chng.it/GCjdPsp8wy
    65 de 100 Signatures
    Créée par Didier L.
  • Initiative pour une option végétarienne à la cantine du lycée !
    Aujourd'hui, à la cantine du lycée, nous n’avons pas d’autre choix que de manger de la viande tous les jours ou presque. Cette situation contribue à la surproduction de viande industrielle qui accélère le réchauffement climatique et contribue à la déforestation (1). C’est aussi un problème pour notre santé (2). Nous, élèves du lycée Joseph Fourier, rejoignons l’initiative afin d’affirmer notre engagement pour l’environnement, et demandons à la direction du lycée d’agir pour notre futur. Nous ne sommes pas tous végétarien·es mais nous voulons avoir le choix de consommer moins de viande. Nous demandons la mise en place d’une option végétarienne quotidienne équilibrée et de qualité, accessible à tout.es. De nombreuses cantines lycéennes offrent déjà cette possibilité, pourquoi pas la notre ? Ce menu végétarien offrira la possibilité à chaque lycéen·ne de choisir tous les jours son repas, et d’agir concrètement pour la transition écologique. L’instauration de ce menu végétarien quotidien aura des effets positifs sur le climat (3), et dans le même temps, diminuer la part de viande permettra de libérer du budget pour introduire des produits de meilleure qualité et pour servir des repas plus variés (4). Il est urgent d’agir pour la planète et il n’y a aucune raison de ne pas le faire. La nouvelle loi climat propose à tous les lycées qui le souhaitent d’expérimenter ce menu végétarien quotidien en plus d’un menu végétarien hebdomadaire, désormais obligatoire (article 252, loi climat et résilience). Avec cette initiative, nous voulons ouvrir le dialogue entre les élèves, et avec la direction, pour agir concrètement en faveur de la transition écologique. Signez et partagez l’initiative aux élèves de votre classe pour montrer votre soutien. Sources : (1) IPBES 2020 et FAO 2013 (2) Cancer : cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de viande transformée, OMS 2015, https://bit.ly/3AfSshU (3) Rapport de Greenpeace "Menus végétariens à la cantine, quels impacts pour la planète?" - sept 2020 : https://bit.ly/35MBnR4 (4) Rapport Greenpeace et AVF “Option végétarienne dans les cantines : la réalité du terrain” - Février 2021 : https://bit.ly/3lh94BE
    38 de 100 Signatures
    Créée par Oceane D.
  • Initiative pour une option végétarienne à la cantine du lycée !
    Aujourd'hui, à la cantine du lycée, nous n’avons pas d’autre choix que de manger de la viande tous les jours ou presque. Cette situation contribue à la surproduction de viande industrielle qui accélère le réchauffement climatique et contribue à la déforestation (1). C’est aussi un problème pour notre santé (2). Nous, élèves du lycée, rejoignons l’initiative afin d’affirmer notre engagement pour l’environnement, et demandons à la direction du lycée d’agir pour notre futur. Nous ne sommes pas tous végétarien·es mais nous voulons avoir le choix de consommer moins de viande. Nous demandons la mise en place d’une option végétarienne quotidienne équilibrée et de qualité, accessible à tout.es. De nombreuses cantines lycéennes offrent déjà cette possibilité, pourquoi pas la notre ? Ce menu végétarien offrira la possibilité à chaque lycéen·ne de choisir tous les jours son repas, et d’agir concrètement pour la transition écologique. L’instauration de ce menu végétarien quotidien aura des effets positifs sur le climat (3), et dans le même temps, diminuer la part de viande permettra de libérer du budget pour introduire des produits de meilleure qualité et pour servir des repas plus variés (4). Il est urgent d’agir pour la planète et il n’y a aucune raison de ne pas le faire. La nouvelle loi climat propose à tous les lycées qui le souhaitent d’expérimenter ce menu végétarien quotidien en plus d’un menu végétarien hebdomadaire, désormais obligatoire (article 252, loi climat et résilience). Avec cette initiative, nous voulons ouvrir le dialogue entre les élèves, et avec la direction, pour agir concrètement en faveur de la transition écologique. Signez et partagez l’initiative aux élèves de votre classe pour montrer votre soutien. Sources : (1) IPBES 2020 et FAO 2013 (2) Cancer : cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de viande transformée, OMS 2015, https://bit.ly/3AfSshU (3) Rapport de Greenpeace "Menus végétariens à la cantine, quels impacts pour la planète?" - sept 2020 : https://bit.ly/35MBnR4 (4) Rapport Greenpeace et AVF “Option végétarienne dans les cantines : la réalité du terrain” - Février 2021 : https://bit.ly/3lh94BE
    29 de 100 Signatures
    Créée par Damien B.
  • Stop Horror Borealia
    À l'entrée ouest de la ville, Amiens Métropole s’apprête à sacrifier 62 hectares de terres fertiles, soit l’équivalent de 86 terrains de foot ! Et ce ne serait que la première étape… A terme, 195 hectares de terres agricoles sont concernées entre Amiens et Pont-de-Metz. Tout ça pour quoi ? La Métropole projette d'aménager une nouvelle zone d’activités économiques sur le seul secteur périphérique encore préservé, ceinturant ainsi définitivement la ville d'entrepôts. Baptisée Boréalia 2 que nous préférons appeler HorrorBoréalia, celle-ci devrait accueillir des entreprises de « tout types », notamment 60% d'activités logistiques et de e-commerce - type Amazon. La MRAE (Mission Régionale d'Autorité Environnementale) pointe les nombreux manques et incohérences du projet dans son avis (consultable ici). La mise en œuvre de la politique zéro artificialisation nette inscrite au sein de la loi climat et résilience de 2021 impose à respecter une artificialisation de 9 hectares par an jusque 2030. Or, sans Boréalia 2, la métropole amiénoise se trouve déjà sur une trajectoire de 13 hectares artificialisés par an (avec notamment les projets à Poulainville, Amiens Nord et Pôle Jules Verne 2). HorrorBoréalia s'ajouterait à cette surconsommation foncière, sachant qu'il existe de nombreuses friches dans le Grand Amiénois ! L’artificialisation des sols est responsable d’une érosion de la biodiversité, d’une diminution de la résilience face aux inondations, d'une baisse des capacités de stockage en carbone, d’une perte de capacité de production agricole. Un tel projet n'est donc plus acceptable en raison de l'urgence climatique qui annonce baisse de rendements agricoles et phénomènes météorologiques inquiétants. L'agglomération a la responsabilité de gérer durablement son territoire, elle doit apprendre à optimiser l'affectation des terrains sans toujours sacrifier des terres agricoles. De plus, l'installation des entrepôts et autres bâtiments détériorerait la santé et la qualité de vie des habitants : atteinte des ressources en eau, difficulté de circulation, augmentation de la pollution sonore et de l’air, dénaturation des paysages... Ce projet risque de détruire plus d’emplois qu’il n'en pourra créer. Pour un emploi créé dans le domaine de la logistique, au minimum 2,2 emplois dans les commerces de proximité disparaissent. Il risque de nuire aux conditions de travail des salarié.e.s. Les enquêtes ne manquent pas de relever les pratiques contestables et les accidents du travail qui ont lieu dans les entrepôts des grands groupes de logistique. Finalement, la crise sanitaire récente nous rappelle, au contraire, la nécessité d’une économie locale respectueuse de l’environnement et des travailleuses et travailleurs. Sur 62 hectares de terres fertiles, un projet d’agriculture respectueuse de l’environnement est en mesure de satisfaire notamment les besoins de 17 000 personnes en légumes. Je vous demande donc : - l’abandon de ce projet destructeur pour l’environnement et désastreux pour l’économie - la mise en place rapidement d’une concertation citoyenne afin de co-construire le devenir de ces terres fertiles. Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations inquiètes pour l'avenir de notre agglomération.
    142 de 200 Signatures
    Créée par Isabelle B.
  • Paris, respectez le tri !
    Si certains arrondissements frôlent l'exemplarité concernant la collecte des déchets, d'autres comme le 18ème arrondissement sont encore à la traîne. Alors que des journalistes de zone interdite avaient interpellé la Mairie de Paris sur le sujet, la situation n'avait toujours pas évoluée le 09 novembre dernier. J'ai en effet pu observer, boulevard Ornano, des éboueurs vider dans le même camion poubelle : une poubelle jaune, une poubelle verte et une poubelle de rue ... De plus, il paraît invraisemblable qu'en 2021 le tri sélectif ne soit pas automatique dans toutes les poubelles de rue de la ville de Paris. Encore plus invraisemblable quand la Maire de Paris, Anne Hidalgo, se revendique appartenir au courant de pensée écologiste. Paris, il est temps de respecter le tri !
    150 de 200 Signatures
    Créée par Marina Y.
  • Lycée Jeanne d'Arc : Initiative pour une option végétarienne à la cantine du lycée !
    Aujourd'hui, à la cantine du lycée, nous n’avons pas de repas complet tous les jours si nous souhaitons ne pas manger de viande. Cette situation contribue à la surproduction de viande industrielle qui accélère le réchauffement climatique et contribue à la déforestation (1). C’est aussi un problème pour notre santé (2). Nous, élèves du lycée Jeanne d'Arc, rejoignons l’initiative afin d’affirmer notre engagement pour l’environnement, et demandons à la direction du lycée d’agir pour notre futur. Nous ne sommes pas tous végétarien·es mais nous voulons avoir le choix de consommer moins de viande. Nous demandons la mise en place d’une option végétarienne quotidienne équilibrée et de qualité, accessible à tout.es. De nombreuses cantines lycéennes offrent déjà cette possibilité, pourquoi pas la notre ? Ce menu végétarien offrira la possibilité à chaque lycéen·ne de choisir tous les jours son repas, et d’agir concrètement pour la transition écologique. L’instauration de ce menu végétarien quotidien aura des effets positifs sur le climat (3), et dans le même temps, diminuer la part de viande permettra de libérer du budget pour introduire des produits de meilleure qualité et pour servir des repas plus variés (4). Il est urgent d’agir pour la planète et il n’y a aucune raison de ne pas le faire. La nouvelle loi climat propose à tous les lycées qui le souhaitent d’expérimenter ce menu végétarien quotidien en plus d’un menu végétarien hebdomadaire, désormais obligatoire (article 252, loi climat et résilience). Avec cette initiative, nous voulons ouvrir le dialogue entre les élèves, et avec la direction, pour agir concrètement en faveur de la transition écologique. Signez et partagez l’initiative aux élèves de votre classe pour montrer votre soutien. Sources : (1) IPBES 2020 et FAO 2013 (2) Cancer : cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de viande transformée, OMS 2015, https://bit.ly/3AfSshU (3) Rapport de Greenpeace "Menus végétariens à la cantine, quels impacts pour la planète?" - sept 2020 : https://bit.ly/35MBnR4 (4) Rapport Greenpeace et AVF “Option végétarienne dans les cantines : la réalité du terrain” - Février 2021 : https://bit.ly/3lh94BE
    48 de 100 Signatures
    Créée par Manon B.
  • Lycée Pasteur Initiative pour une option végétarienne à la cantine du lycée !
    Aujourd'hui, à la cantine du lycée, nous n’avons pas d’autre choix que de manger de la viande tous les jours ou presque. Cette situation contribue à la surproduction de viande industrielle qui accélère le réchauffement climatique et contribue à la déforestation (1). C’est aussi un problème pour notre santé (2). Nous, élèves du lycée Pasteur, rejoignons l’initiative afin d’affirmer notre engagement pour l’environnement, et demandons à la direction du lycée d’agir pour notre futur. Nous ne sommes pas tous végétarien·es mais nous voulons avoir le choix de consommer moins de viande. Nous demandons la mise en place d’une option végétarienne quotidienne équilibrée et de qualité, accessible à tout.es. De nombreuses cantines lycéennes offrent déjà cette possibilité, pourquoi pas la notre ? Ce menu végétarien offrira la possibilité à chaque lycéen·ne de choisir tous les jours son repas, et d’agir concrètement pour la transition écologique. L’instauration de ce menu végétarien quotidien aura des effets positifs sur le climat (3), et dans le même temps, diminuer la part de viande permettra de libérer du budget pour introduire des produits de meilleure qualité et pour servir des repas plus variés (4). Il est urgent d’agir pour la planète et il n’y a aucune raison de ne pas le faire. La nouvelle loi climat propose à tous les lycées qui le souhaitent d’expérimenter ce menu végétarien quotidien en plus d’un menu végétarien hebdomadaire, désormais obligatoire (article 252, loi climat et résilience). Avec cette initiative, nous voulons ouvrir le dialogue entre les élèves, et avec la direction, pour agir concrètement en faveur de la transition écologique. Signez et partagez l’initiative aux élèves de votre classe pour montrer votre soutien. Sources : (1) IPBES 2020 et FAO 2013 (2) Cancer : cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de viande transformée, OMS 2015, https://bit.ly/3AfSshU (3) Rapport de Greenpeace "Menus végétariens à la cantine, quels impacts pour la planète?" - sept 2020 : https://bit.ly/35MBnR4 (4) Rapport Greenpeace et AVF “Option végétarienne dans les cantines : la réalité du terrain” - Février 2021 : https://bit.ly/3lh94BE
    46 de 100 Signatures
    Créée par Estelle R.
  • Initiative pour des options végétariennes et veganes à la cantine du lycée Victor Hugo !
    Aujourd'hui, à la cantine du lycée, nous n’avons pas d’autre choix que de manger de la viande tous les jours ou presque. Cette situation contribue à la surproduction de viande industrielle qui accélère le réchauffement climatique et contribue à la déforestation (1). C'est aussi un problème pour notre santé (2). Nous, élèves du lycée Victor Hugo, rejoignons l’initiative afin d’affirmer notre engagement pour l’environnement, et demandons à la direction du lycée d’agir pour notre futur. Nous ne sommes pas tous végétariens ni vegans mais nous voulons avoir le choix de consommer moins de viande. Nous demandons la mise en place d’options végétariennes et veganes quotidiennes équilibrées et de qualité, accessibles à tous. Ces options offriront la possibilité à chaque lycéen de choisir tous les jours son repas, et d’agir concrètement pour la transition écologique. L’instauration de ces options végétariennes et veganes aura des effets positifs sur le climat (3), et dans le même temps, diminuer la part de viande permettra de libérer du budget pour introduire des produits de meilleure qualité et pour servir des repas plus variés (4). Il est urgent d’agir pour la planète et il n’y a aucune raison de ne pas le faire. La nouvelle loi climat propose à tous les lycées qui le souhaitent d’expérimenter ce menu végétarien quotidien en plus d’un menu végétarien hebdomadaire, désormais obligatoire (article 252, loi climat et résilience). Avec cette initiative, nous voulons ouvrir le dialogue entre les élèves, et avec la direction, pour agir concrètement en faveur de la transition écologique. Signez et partagez l’initiative aux élèves de votre classe pour montrer votre soutien. Sources : (1) IPBES 2020 et FAO 2013 (2) Cancer : cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de viande transformée, OMS 2015, https://bit.ly/3AfSshU (3) Rapport de Greenpeace "Menus végétariens à la cantine, quels impacts pour la planète?" - sept 2020 : https://bit.ly/35MBnR4 (4) Rapport Greenpeace et AVF “Option végétarienne dans les cantines : la réalité du terrain” - Février 2021 : https://bit.ly/3lh94BE
    48 de 100 Signatures
    Créée par Clarisse R.
  • Initiative pour une option végétarienne au self du lycée Jean Brito
    Aujourd'hui, à la cantine du lycée, nous n’avons pas d’autre choix que de manger de la viande tous les jours ou presque. Cette situation contribue à la surproduction de viande industrielle qui accélère le réchauffement climatique et contribue à la déforestation (1). C’est aussi un problème pour notre santé (2). Nous, élèves du lycée Jean Brito, rejoignons l’initiative afin d’affirmer notre engagement pour l’environnement, et demandons à la direction du lycée d’agir pour notre futur. Nous ne sommes pas tous végétarien·es mais nous voulons avoir le choix de consommer moins de viande. Nous demandons la mise en place d’une option végétarienne quotidienne équilibrée et de qualité, accessible à tout.es. De nombreuses cantines lycéennes offrent déjà cette possibilité, pourquoi pas la notre ? Ce menu végétarien offrira la possibilité à chaque lycéen·ne de choisir tous les jours son repas, et d’agir concrètement pour la transition écologique. L’instauration de ce menu végétarien quotidien aura des effets positifs sur le climat (3), et dans le même temps, diminuer la part de viande permettra de libérer du budget pour introduire des produits de meilleure qualité et pour servir des repas plus variés (4). Il est urgent d’agir pour la planète et il n’y a aucune raison de ne pas le faire. La nouvelle loi climat propose à tous les lycées qui le souhaitent d’expérimenter ce menu végétarien quotidien en plus d’un menu végétarien hebdomadaire, désormais obligatoire (article 252, loi climat et résilience). Avec cette initiative, nous voulons ouvrir le dialogue entre les élèves, et avec la direction, pour agir concrètement en faveur de la transition écologique. Signez et partagez l’initiative aux élèves de votre classe pour montrer votre soutien. Sources : (1) IPBES 2020 et FAO 2013 (2) Cancer : cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de viande transformée, OMS 2015, https://bit.ly/3AfSshU (3) Rapport de Greenpeace "Menus végétariens à la cantine, quels impacts pour la planète?" - sept 2020 : https://bit.ly/35MBnR4 (4) Rapport Greenpeace et AVF “Option végétarienne dans les cantines : la réalité du terrain” - Février 2021 : https://bit.ly/3lh94BE
    29 de 100 Signatures
    Créée par Malo B.