• ANNECY : NON au projet de densification et d’extension du Parc d’Activité Économique des Glaisins
    Le Plan Local d'Urbanisme intercommunal Habitat Mobilités et Bioclimatique (PLUi HMB) en cours d’élaboration va définir l’avenir de notre territoire. Nous payons chaque jour le prix des erreurs de ces dernières décennies. Le PAE des Glaisins est un exemple type de l’urbanisme des années 70 et un concentré à lui seul de tous ses maux. Mais au lieu d’essayer de les soigner, le Grand Annecy persiste et signe avec un projet de densification et d’extension du parc qui ne fera que les aggraver. Nous demandons que ce projet soit repensé en concertation avec les habitants et en adéquation avec les enjeux de la transition écologique. La préservation des terres agricoles est indispensable pour assurer notre autonomie alimentaire. Il est hors de question d’en détruire davantage pour une extension du PAE des Glaisins. Trop de gens n'arrivent pas à se loger à un prix abordable dans l'agglomération et la difficulté à se loger est considérée par les entreprises comme un frein majeur dans leur recrutement. La construction de logements doit être au cœur du projet, alors que l'accueil de toujours plus d'entreprises ne fera qu'aggraver la situation. Le Grand Annecy a placé en priorité l’axe Glaisins pour le projet de Transport en Commun en Site Propre intégral (TCSPi) , mais elle continue à mener une politique du tout-voiture en prévoyant dans le PAE des Glaisins un parking relais de 450 places « intra-agglo », c'est à dire destiné aux automobilistes venant du cœur de l'agglomération et disposant d'alternatives à la voiture (transports en commun, vélo, trottinette électrique...). Une pollution aux PFAS, des substances per- et polyfluoroalkylées encore appelées polluants éternels, a été découverte sur la nappe des îles à Annecy. La question de la pollution au sein du PAE des Glaisins, dont la majeure partie des eaux de ruissellement termine dans le Fier en amont de cette nappe, doit être traitée de façon drastique et transparente. Enfin, le Grand Annecy ne peut plus feindre d’ignorer les préoccupations des habitants concernant la protection des espaces naturels et agricoles. Une enquête publique est donc nécessaire avant tout réaménagement du PAE des Glaisins.
    1,046 of 2,000 Signatures
    Created by Greenpeace Annecy
  • Tous unis pour le bien-être de nos mamies
    Nous demandons la garantie que le village sénior sera construit dans de bonnes conditions, près des commerces pour ceux qui ne peuvent pas bien se déplacer, dans un cadre un peu bucolique à la place de l’ancien foyer logement au calme et au milieu des oiseaux qui chantent, en préservant le petit bois à côté et la belle rangée d’arbres et de chênes qui ont dû naître en même temps que nos mamies dans l’EHPAD. Ayant appris qu’un quart du parc était menacé, nous nous sentons concernés en tant que citoyens et nous nous inquiétons pour le patrimoine de notre belle commune. Nous avons confiance en le CCAS pour gérer ensuite le village sénior, pour être sûrs qu’on s’occupe vraiment du bien-être des résidents et de garantir aux personnes qui habitent déjà sur place qu’elles seront relogées sans détériorer leurs conditions de vie déjà difficiles. Nos aînés de l’EHPAD ont la chance d’être au milieu du parc, avec une jolie vue, et nous voulons garantir cette vue et cette paix à tous les résidents. Nous nous inquiétons pour la qualité de l’air parce que dans les grandes villes et avec le réchauffement climatique les personnes âgées risquent d’être malades et que c’est important pour l’EHPAD d’avoir un air sain, et nous demandons des mesures sérieuses en ce sens, notamment en mesurant l’impact sur la qualité de l’air de ces nouvelles constructions tout près de l’EHPAD. Ensuite nous voulons être sûrs que nos aînés de l’EHPAD pourront toujours facilement se déplacer à pied sur des petits chemins piétons, sans avoir à traverser des routes pour se rendre au centre ville. Il est donc très important d’éviter qu’il y ait trop de circulation automobile autour de l’EHPAD, pour la sécurité de nos aînés, aussi nous demandons qu’il n’y ait aucun accroissement de la circulation automobile entre l’EHPAD et le cimetière, afin que nos aînés puissent continuer de fleurir les tombes de leurs proches en toute sécurité. Nous aimerions une clarté absolue sur tous les tenants et aboutissants financiers relatifs à ce projet, afin d’être sûrs que ce que nous payons pour le bien-être des personnes âgées soit le mieux employé possible, et aussi de valoriser notre beau patrimoine. Nous aimerions ne pas lésiner sur les moyens à employer pour réaliser ce beau projet dans les meilleures conditions, et réfléchir vraiment tous ensemble à comment on pourrait le financer de façon intelligente, pour que tout le monde y trouve son compte, et qu’on puisse préserver les arbres chers à nos aînés. Afin de réaliser cela, nous demandons l’arrêt de la vente du petit bois, le repositionnement du village sénior à l’emplacement de l’ancien foyer logement comme promis, qu’une commission étudie le financement de ce projet et que des études soient menées sur la circulation, l’urbanisme et l’impact sur la qualité de l’air ainsi qu’une évaluation indépendante systématique du patrimoine vendu pour financer ce projet avant de valider toute sorte de travaux ou vente.
    61 of 100 Signatures
    Created by Pascal A.
  • Non à l'A104 bis, Oui à la préservation de notre environnement
    La continuité de l’autoroute A104 est abandonnée par l'État. Avec un investissement de 200 millions d'euros, le département se substitue à l'État pour connecter l'A15 à l'A13. En 2012, malgré un avis "Négatif" du commissaire enquêteur lors de l'enquête publique, la préfecture des Yvelines passe outre et signe la Déclaration d'Utilité Publique. https://www.greenvoice.fr/assets/uploads/2023/10/Bandeau-petition-2.png Ce projet, vendu comme une solution de décongestion du trafic local, se révèle obsolète. Les données actuelles indiquent que le trafic a diminué ces dernières années. Le trafic sur le Pont de Poissy a, par exemple, chuté de façon constante depuis 2006. 📌 En 2017, le département a même fourni des chiffres montrant une baisse cumulée de 10,2%, malgré une augmentation de la population de 10%. La période post-Covid a probablement accentué cette diminution. Une étude du cabinet Egis, commandée par le département, prédit que la réalisation de cette nouvelle voie à quatre voies entraînera une congestion du réseau routier d'ici 2032 ! 🚗 Par exemple, le trafic sur le pont de Conflans passerait de 25 700 véhicules par jour à 96 860 véhicules par jour ! 🚗 Sur la nouvelle voie d'Achères à Triel, plus de 40 000 véhicules par jour sont prévus par le département ! 🚗 De plus, aux heures de pointe, la liaison entre l'A15 et l'A13 connaîtrait une saturation, avec des véhicules se déversant sur les réseaux secondaires via les nombreux ronds-points du tracé, traversant ainsi nos villes. Les impacts environnementaux de ce projet sont préjudiciables : ❌ pour la santé des habitants, en particulier aux 9 000 enfants scolarisés le long du tracé. ❌ par l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, ce qui va à l’encontre des demandes de l’Etat dans son objectif de neutralité carbone d'ici 2050. ❌ par l’accroissement de la consommation énergétique de 14%, contredisant les appels à la sobriété énergétique. ❌ pour la biodiversité, l'arrêté sur les espèces protégées est lacunaire, il ne mentionne pas certaines espèces répertoriées officiellement et attestées par des experts ❌ pour le patrimoine des berges de Seine, impactant les promenades, les pistes cyclables et les îles d'Andrésy et de Carrières sous Poissy. 📢 Ce projet n'est pas d'intérêt public majeur, n'apporte aucune solution et aggrave la situation sur les plans environnemental, sanitaire, financier, contribuant ainsi au dérèglement climatique. Abandonner ce projet est le seul geste d'utilité publique. Nous appelons le département des Yvelines, nos élus locaux et nationaux, ainsi que le préfet des Yvelines, à agir dans l'intérêt général en abandonnant ce projet.
    14,994 of 15,000 Signatures
    Created by Denis M.
  • Sauvons les Tilleuls des Promenades
    Soucieux de la sauvegarde du patrimoine de notre ville, des habitants de Clamecy et des environs se sont constitués en collectif contre l'abattage des tilleuls de la place des promenades. Considérant, en effet, que la coupe de ces arbres a été présentée comme un fait incontournable et une nécessité lors de la consultation populaire, nous pensons qu'à ce titre la réflexion a été insuffisante, voire biaisée. Nous, signataires de cette pétition demandons la mise en place d'un moratoire d'une durée permettant une nouvelle information et une réelle réflexion concernant la conservation des tilleuls. A signer et diffuser rapidement, merci.
    603 of 800 Signatures
    Created by Claire R.
  • NON A L'ABATTAGE SYSTEMATIQUE DES ARBRES RUE VICTOR HUGO - LE QUESNOY
    Une ébauche du projet d'aménagement a été présentée en juillet 2021 aux élus et conseillers de quartiers. Le projet définitif a été communiqué lors d’une réunion publique le 26 septembre 2023 en Mairie. Mme la Maire justifie son choix d’aménagement paysager sur la base d'un diagnostic arboricole réalisé en mars 2016 par l'Office national des Forêts qui soulève des risques de fragilité de sujets nécessitant leur abattage. Or les arbres d’alignement sont de par la Loi protégés et leur disparition s’inscrit dans des conditions très particulières et exceptionnelles liées à la sécurité. NOUS DEMANDONS UNE CONTRE-EXPERTISE SUR CES POINTS PRECIS CONCERNANT LA SITUATION SANITAIRE DES ARBRES ET LES RISQUES AVERES QU'ILS PRESENTERAIENT POUR LA SECURITE DES PERSONNES. Dans un contexte climatique où la nécessité d'adaptation des villes est plus qu'urgente, nous pensons que les vieux arbres ont toute leur utilité pour lutter contre les phénomènes d’îlots de chaleur urbain. Parce qu’ils nous apportent de la fraicheur en période de canicule, captent certains polluants, participent à l'infiltration des eaux pluviales, stockent du carbone et produisent de l'oxygène bien plus efficacement qu’un jeune arbre, favorisent la présence de nombreuses espèces animales et végétales, contribuent à la fertilité de nos sols… Tous ces aspects de notre qualité de vie sont en jeu ; ils sont d’ailleurs rappelés dans le bulletin municipal du mois de juillet 2023 en page 16. Qui plus est, le contexte social de notre Ville composé de foyers modestes est un facteur aggravant car nombreux quercitains sont dépourvus des moyens de se protéger efficacement des épisodes de forte chaleur. Réduire les espaces ombragés, c’est donc les fragiliser encore davantage. Cela vaut aussi pour les nombreux touristes qui arpentent nos rues. Nous souhaitons, dans le souci de la préservation du vivant et l'amélioration des conditions de vie des habitants et habitantes, ainsi que des visiteurs, que la ville soit pensée en fonction des usages, sans pour autant en nier sa fonction touristique et donc son attractivité. La rue Victor Hugo sans arbre, c’est certes une visibilité accrue de nos remparts mais aussi des fossés à leur pied qui ressemblent parfois à des égouts à ciel ouvert. Enfin, ce projet va conditionner cette Porte de la Flamengrie, entrée de ville majeure pour les 50 prochaines années, il ne peut se décider sans également prendre en compte les pratiques nouvelles en termes de déplacements doux. Une ville fortifiée est une ville vivante, habitée, qui ne doit pas rester figée sur une époque de son histoire (l’alignement d’arbres est aussi historiquement très présent dans les villes fortifiées). SIGNER CETTE PETITION AUJOURD'HUI, C'EST FAIRE ENSEMBLE DU QUESNOY UNE VILLE DU XXIEME SIECLE.
    350 of 400 Signatures
    Created by Le Quesnoy pour demain E.
  • NON au projet routier du BIP, OUI à la préservation des espaces naturels !
    Vous habitez Soisy, Montmorency, Deuil, Groslay, Montmagny, Sarcelles, Arnouville ou Garges ? Alors votre ville serait traversée ou longée par le BIP ou "avenue du Parisis", un projet de route 2x2 ou 2X3 voies large comme une autoroute dont la construction pourrait démarrer en 2024. Il est encore temps de stopper ce projet ! 🚗🚛 La construction du tronçon Est (Groslay - Sarcelles - Arnouville - Garges) est bloqué depuis 2016 par un recours juridique porté par le collectif Vivre sans BIP. Après sa victoire en appel en 2022, le département du Val d'Oise, qui porte le projet, s’est pourvu en cassation. S'il gagne en justice dans les prochains mois, la construction du tronçon Est pourrait démarrer dès l'année prochaine ! Ensuite il ne resterait que 5 km à réaliser pour relier la A1 à la A15. Ne doutons pas qu'ils passeront en force pour boucler le BIP ! Ce projet routier serait une catastrophe. 👉 Le BIP couperait nos villes en deux, détruisant au passage une centaine d'hectares d'espaces naturels (chemins de randonnée, bois, jardins partagés, friches riches en biodiversité...), un trésor aux portes de nos villes préservé jusqu'ici de l'urbanisation ! 👉 Ce projet routier détruirait aussi la ferme Lemoine : ses espace maraichers dont les légumes sont en vente directe auprès des habitants, et ses magnifiques prairies, l'un des derniers poumons verts à proximité de Sarcelles, Garges et Arnouville ! 👉 Comme toutes les nouvelles routes, cette voie rapide provoquerait un afflux de trafic additionnel. Ce trafic induit augmenterait la circulation routière actuelle, phénomène démontré depuis les années 90 et reconnu par l'ADEME (1). Cette route s'engorgerait rapidement de camions circulant de la A1 à la A15, entre la zone d'entrepôts la plus grande d'IDF à Garonor et les entrepôts de Roissy qui viennent d'être agrandis (Fedex, DHL) à l'Est, jusqu'au port de Gennevilliers et le futur entrepôt géant "Green Dock" à l'Ouest. On estime le futur trafic entre 40 et 60 000 véhicules/jour minimum ! (source : enquête publique) 👉 En attirant plus de trafic, cette route 2X2 voies provoquerait une forte augmentation de la pollution atmosphérique et sonore. Alors que nous respirons trop de pollution et que nous sommes déjà sous les couloirs aériens de Roissy ! 👉 La santé de 10 000 enfants est menacée ! Une quarantaine d'écoles de la crèche au lycée sont situés le long du tracé du BIP. Un véritable scandale ! On sait désormais que les enfants sont les premières victimes de la pollution de l'air et que le bruit entraine des retards d'apprentissage. 👉 Le BIP augmenterait les émissions de CO2 ! Le passage progressif à la voiture électrique ne suffira pas à atteindre nos objectifs climatiques comme le montrent les études. Une réduction du trafic routier est nécessaire au profit de transports collectifs ou de mobilités actives comme le souligne le GIEC. Voilà pourquoi nous demandons l'abandon définitif de ce projet d'un autre siècle, conçu dans les années 30 😱 Depuis le monde a changé ! La biodiversité et le climat sont menacés, des routes ont été construites partout (près de 100 m2 par Français, plus que de surface habitable !), la mobilité doit être transformée et les habitants désirent une meilleure qualité de vie. La majorité des maires sur le tracé et la plupart des habitants sont opposés à ce projet. Nous souhaitons un projet alternatif d'avenir qui préserve ces espaces naturels ! ✊ Nous pouvons obtenir l'abandon définitif de ce projet si nous nous mobilisons ! Signez et partagez cette pétition ! (1) https://theconversation.com/pourquoi-supprimer-des-autoroutes-peut-reduire-les-embouteillages-171562
    7,881 of 8,000 Signatures
    Created by Amis de la Terre val d’Oise et Collectif Vivre sans BIP
  • Pour une Convention citoyenne sur la Penfeld
    Chaque ouverture de la Penfeld : fêtes maritimes, port du château, plateau des Capucins, téléphérique témoigne combien la Penfeld et ses abords sont des moteurs puissants dans le dynamisme du cœur de ville et dans l'image de Brest. La démarche "Coeur de métropole" initiée par le cabinet d'urbanisme de Paola Vigano a montré l'intérêt d'associer les habitant.e.s aux réflexions sur l'évolution de leur ville. La "Convention citoyenne sur le climat" a révélé la forte pertinence d'une élaboration de citoyens tirés au sort, éclairée de diverses expertises. Cette démarche est aujourd'hui reprise par de nombreuses villes à Rennes, Nantes, Rouen... . Dans le prolongement d'initiatives de participation habitantes mises en place à Brest (conseils de quartier, tramway ..) l'association « Rue de Penfeld » propose une pétition citoyenne pour la mise en place d'une convention citoyenne .Ce dispositif mis en place par la collectivité permet s'il recueille plus de 2 000 signatures l'examen d'une proposition en conseil municipal. Les signataires de la pétition proposent à la collectivité d'organiser une convention citoyenne « Brest et la Penfeld » avec pour objet : - l'élaboration de propositions éclairées de diverses expertises sur l'ouverture et le partage de l'espace Penfeld de l'embouchure jusqu'aux étangs.. - le suivi de ce dossier par des représentant.e.s de cette commission au sein de la "Commission Penfeld" ouverte à la société civile.
    277 of 300 Signatures
    Created by Association Rue de Penfeld
  • Biodiversité menacée : Non à l'ascenseur valléen, Oui à un vrai réseau de transport en commun.
    Nous demandons la suspension de ce projet, lancé à toute allure malgré de nombreuses réserves et avis critiques, sans réelle consultation des riverains. A la place, nous souhaitons un projet de mobilité qui profitera réellement aux habitants tout en respectant les espaces naturels. Ce projet comporte d’importantes lacunes et incohérences pointées par le commissaire chargé de l’enquête publique en 2022 (1) et par la MRAE (2). Malgré plusieurs recours déposés contre le projet, la commune a déjà engagé de gros travaux sans attendre les décisions de la justice. Pourquoi ce projet ne doit pas se faire ? 🤕 Pour les milieux naturels, nous dénonçons avec ce projet : - Le défrichement de 22 000m² de forêts communales et de boisements privés dont la suppression de 9 000m² d’espace boisé classé, - La destruction de 4437 m2 d’habitats naturels, - Des effets néfastes évalués comme forts sur les oiseaux selon les lieux. 🤕 Pour la qualité de vie : - Une nuisance visuelle en plein bourg et sur toute la hauteur du coteau jusqu’à Saint-Gervais, avec des pylônes de 30m de haut et une coupe à blanc dans la forêt de 20m de large. - Des pylônes implantés en zone rouge d’effondrement, à proximité d’une conduite d’eau forcée, avec le passage des cabines au-dessus d’une ligne à haute-tension EDF. - Un bruit de fond continu pour les habitants du Fayet et les enfants de l’école maternelle et élémentaire tous les jours, non-stop, de 6h à 22h. - La perte de l’environnement paisible du Parc Thermal avec un gros vis-à-vis sur la ligne du télécabine. 🤕 Pour de justes dépenses de l’argent public : - Très peu d’habitants seront concernés par l’usage régulier de l’ascenseur valléen : la Région doit subventionner le transport urbain, et non pas le transport touristique ! - Un gain de temps faible : une montée de 6 minutes contre 8 minutes par la route. - L'impact sur la baisse des émissions de CO2 n'est pas avérée ! 🙂🙂 Nous demandons le développement des moyens déjà existants : - Augmentons la fréquence et le maillage des navettes et des bus pour servir le plus grand nombre en limitant l'usage du véhicule individuel, - Développons l’autopartage, le covoiturage et le rézo pouce, - Ouvrons l’usage du Tramway du Mont-Blanc au transport public sur son 1er tronçon entre le Fayet et Saint-Gervais. Il est encore temps d’agir ! Signez la pétition : Ensemble, demandons l’abandon d’une infrastructure surdimensionnée, et réorientons les fonds sur les modes de transport déjà existants. (1) Rapport d’enquête publique 2022, www.agirecoraisonnable.fr/Actualités /Rapport d’enquête publique Doc 1 (2) Avis de la MRAE, rapport 12 avril 2022, www.agirecoraisonnable.fr/rapport-mrae.
    587 of 600 Signatures
    Created by Agir éco raisonnable
  • La Tous à vélo : Pour une voie verte cyclable sur l'ancienne voie de chemin de fer Ascq-Orchies
    La Tousàvelo est une association créée par des citoyens de la Pévèle en avril 2022, afin de relancer le projet de la réhabilitation de la voie de chemin de fer Ascq - Orchies, ligne fermée en 2015 par manque de voyageurs. Cette voie ne sera plus une voie ferrée classique (information confirmée par la SNCF). Alors que faisons nous sur cette voie qui ne dispose que d'un seul rail?? Une solution innovante type tram train couterait presque 200 millions d'euros et ne verrait le jour que d'ici 10 ans. Et le car, solution qui n'est de moins en moins utilisée au quotidien sur les lignes existantes? Depuis quelques années, certains élus tentent de trouver une solution à cette voie, en validant d'abord un car à haut niveau de service, pour les élus communautaires de la Pévèle Carembault, puis récemment, en proposant la création d'une voie verte cyclable en attendant de pouvoir trouver une solution de transport en commun qui fasse consensus avec la MEL (Métropole Européenne de Lille), la Région et le département. Nous soutenons cette proposition de création de voie verte cyclable, validée par la motion prise par la CCPC (Communauté de Communes Pévèle Carembault) de juillet 2023. Aujourd'hui, nous voulons recueillir le vote des habitants, les personnes les plus concernées par ce choix en vous demandant de signer cette pétition en faveur d'une voie verte cyclable. Elle pourrait répondre à beaucoup d'enjeux tels que le déplacement des collégiens et lycéens vers les lycées d'Orchies, Genech et Cysoing en toute sécurité, la promenade pour l'ensemble des habitants, que ce soit en vélo ou à pied, et même la valorisation de notre patrimoine touristique de la Pévèle auprès de personnes extérieures à la Pévèle (bataille de Bouvines, Blocaus, nature, etc). Le temps est compté, la nature reprend ses droits, l'emprise se fragilise. Or même si les élus se mettaient d'accord aujourd'hui, il faudrait 2 ans pour concrétiser cette voie cyclable. Nous comptons sur vous pour faire entendre votre voix, celle du peuple!!!
    2,411 of 3,000 Signatures
    Created by Carole J. Picture
  • NON AU MASSACRE DU CHEF-LIEU DE SAINT-MARTIN-BELLEVUE
    Non à la bétonisation du chef-lieu de Saint-Martin-Bellevue - Fillière 74370 La commune de Fillière a validé le 15/05/2023 un permis de construire valant permis de démolir à la société SAS YTEM AMENAGEUR représentée par Mr MARCHAND Yann pour démolition totale de 4 bâtisses (une ancienne grange et les dépendances des propriétaires) et construction de 40 logements collectifs avec 91 places de parking au 1190 route du Mont (chef-lieu de Saint-Martin-Bellevue), sur une surface de 4663m² délimitée côté nord par le prieuré et son église ; côté sud par le golf du belvédère et côté ouest par la route du Mont (zone UA modifiée comme telle au dernier PLU). Les bâtiments existants sont des bâtiments publics : la mairie, avec un relais-poste, la salle polyvalente, la bibliothèque, les écoles maternelle et élémentaire (350 enfants), une aire de jeux « City-parc » ainsi que le PADD du Grand Annecy l’a bien noté : "La structure urbaine de la commune est éclatée ; il n’y a pas de noyaux urbains traditionnels clairement identifiables. Le chef-lieu présente la particularité d’être dédié avant tout aux équipements publics ; les constructions à usage d’habitation sont marginales. Il bénéficie d’une situation en promontoire avec des vues remarquables à 360°." Ces dernières années, la commune de Fillière a été prise d’une frénésie d’urbanisation excessive au détriment de la nature et du cadre de vie de ses habitants alors même que les infrastructures routières sont inadaptées voire même à bout de souffle. Jamais nous n’aurions pu imaginer que cette frénésie puisse atteindre notre chef-lieu préservé depuis toujours, d’autant que la mairie de Saint-Martin-Bellevue a toujours été rassurante à ce sujet, avant d’entrer dans la commune nouvelle de Fillière. Nous sommes sur un PROMONTOIRE, au SOMMET D’UNE COLLINE, pourquoi vouloir densifier cet espace de sérénité et de promenade, dédié aux infrastructures publiques ? Non seulement le site serait complètement dénaturé, mais la régression environnementale serait flagrante, ce projet ne répondant pas aux enjeux climatiques et faisant contresens avec la loi Climat et Résilience votée en 2021 visant à ralentir le rythme d'artificialisation des sols. Le collectif « Protégeons notre chef-lieu » dit NON à ce projet aux motifs suivants : • Il nuit gravement à la qualité de ce site paysager naturel, exceptionnel, avec vue en promontoire à 360° sur les montagnes. • Il a été élaboré sans concertation avec les habitants très attachés à sa valeur patrimoniale. • Il va densifier un espace qui n’a jamais eu vocation à l’être. • Il augmentera la densité de circulation sur une petite route déjà très largement impactée par les trajets quotidiens ; les embouteillages sont déjà très fréquents jusqu’au golf aux horaires scolaires, la place manquant sur le promontoire pour que la circulation des voitures puisse être fluide. Et l’on voudrait ajouter encore et encore des voitures… • Il augmentera la pollution de l’air. • Il créera des nuisances pour tous : visuelles, sonores. • Il est contraire au PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) du Grand Annecy. • De par sa position excentrée, il ne permettra pas aux nouveaux habitants, (construction de 40% de logements sociaux) de se déplacer facilement pour faire des achats ou se rendre au travail : aucune liaison par bus possible. Voilà pourquoi, pour l’ensemble de ces motifs exposés, nous demandons l’annulation pure et simple de l’autorisation du permis de construire délivrée par la mairie de Fillière le 15 MAI 2023 afin de préserver le chef-lieu de Saint-Martin-Bellevue, site naturel et dernier bastion de la commune dédié à la sérénité avec ses vues à 360° sur les montagnes alentours. Nous comptons sur votre soutien, plus nous serons nombreux à faire entendre notre voix, plus nous aurons de chances de sauver le chef-lieu de St-Martin-Bellevue ! Il y a urgence à agir ! Merci de signer cette pétition, et de la partager au plus grand nombre ! Pour rejoindre notre collectif : [email protected] crédits photos : Extraits du permis de construire - DR
    1,046 of 2,000 Signatures
    Created by Collectif PROTEGEONS NOTRE CHEF-LIEU
  • Stade de Pantin : Sauvons le Vivant de Montbrand !
    Au nord-ouest de Pantin, le stade historique Stade Raoul Montbrand (anciennement stade de l’ASPTT) fait l’objet d’un projet de construction de la part de la FFR (Fédération Française de Rugby) : création du Centre d’innovation des Rugby et construction d’un programme de logements + commerces. /// Nous, habitantes et habitants du quartier, nous inquiétons ! /// Ce projet, privé, prévoit la construction des bâtiments exactement sur les deux alignements d’arbres de plus de 70 ans présents sur le site : une quinzaine de Sophoras du Japon le long de l'avenue Jaurès et une vingtaine de marronniers d'Inde alignés entre les deux terrains d’entraînement. De nombreux arbustes et buissons en bordure de stade seront également condamnés par ce projet. Ce sont donc, au minimum, 40 arbres de grand développement et bien installés qui seront abattus. Selon le permis de construire, seulement 5 seront conservés (et dans quel état ?) Et cela alors que l'arbre urbain est un formidable outil pour la résilience des villes face au changement climatique ! Il joue un rôle crucial dans le confort thermique en ville, capte certains polluants, participe à l'infiltration des eaux pluviales, stocke du carbone, produit de l'oxygène, favorise la présence de nombreuses espèces animales et végétales, produit du sol fertile ... Tous ces aspects de notre qualité de vie sont donc en jeu ! La mairie de Pantin assure que les règles du PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal) d’Est Ensemble seront appliquées : 2 arbres moyens ou grands plantés pour chaque arbre mature de grand développement abattu. Cette disposition ne nous paraît absolument pas satisfaisante, et ce pour plusieurs raisons : + selon le célèbre botaniste Francis Hallé, même 100 jeunes arbres plantés ne sauraient remplacer 1 arbre mature, en termes de services rendus ; + les arbres plantés lors de la livraison du quartier des Pantinoises, il y a un peu plus d’un an, ont subi une perte importante à cause des canicules de l’été 2022 (amenées à s’intensifier), et certains continuent de sécher sur pied de façon tristement spectaculaire ; + quid de la petite faune dont ces arbres constituent l’habitat (oiseaux, insectes), de la vie du sol ? … /// Un réservoir de biodiversité urbaine en danger ! /// Le stade Montbrand est considéré comme un réservoir de biodiversité secondaire de la Trame Verte (déjà bien malmenée) de la Seine-Saint-Denis et du PLUI d’Est Ensemble (PADD). Or, la consultation du permis de construire du projet montre qu’aucune évaluation environnementale n’a été portée au projet, pas d’EIE (Etude d’Impact sur l’Environnement), pas de mesure d’évitement, de réduction ni de compensation ! Pourtant, grâce aux vieux arbres qui constituent un habitat irremplaçable pour bien des espèces, de nombreux insectes et oiseaux vivent sur ce site. On peut y admirer leurs vols et apprécier leurs chants. Fin avril par exemple, des Chardonnerets élégants y ont été entendus. Cette espèce est classée comme Vulnérable sur la liste rouge des espèces menacées en France éditée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). On peut aussi y observer des Mésanges charbonnières et bleues, des Fauvettes à tête noire, des Rougequeues noirs, des Roitelets huppés, en plus des habituels Pigeons ramiers et bisets, Corneilles noires, Pies bavardes et Perruches à collier… Pour rappel, en Europe, 19% des oiseaux ont disparu en 40 ans, et 70 à 80% des insectes ont disparu en seulement 20 ans ! /// Ce projet ne prend pas en compte la qualité de vie des personnes sur place ni la nécessité de concevoir des espaces résilients pour préparer l'avenir tout proche /// Nous savons que les populations des quartiers populaires sont les plus fortement touchées par les conséquences sanitaires de la catastrophe climatique en cours, dans un contexte de sous-dotation générale des services publics qui les rend d’autant plus vulnérables : + surmortalité lors des vagues de chaleur, + surmortalité et surmorbidité liées à la pollution de l'air, + habitat de moindre qualité thermique, + plus grande concentration d'îlots de chaleur urbains (ICU) dus à un manque d'espaces verts de qualité (pas de stratification végétale complexe) et à une trop forte minéralisation des espaces (bitume, surfaces de bâtiments, routes ...) Ce projet privé, loin de les atténuer, viendra intensifier les effets du dérèglement climatique en privant les personnes du quartier d'un îlot de fraîcheur et de verdure, et les animaux d'un refuge de nature au sein d'un environnement urbain très dense. /// Cerises sur le chantier /// + l’un des deux terrains, aujourd’hui en gazon naturel, sera remplacé par du gazon semi-synthétique, à notre avis un bel outil de “greenwashing” + le stade, ainsi que la rue Miriam Makeba, est situé sur l’ancien lit du ru de Montfort. On sait aujourd’hui qu’il faut à tout prix éviter l’imperméabilisation des sols naturels pour ne pas surcharger un réseau de ville sous-dimensionné pour les fortes pluies, dont la fréquence est amenée à s’intensifier à cause du dérèglement climatique. La construction récente du quartier des Pantinoises a participé à l’imperméabilisation du sol et les noues prévues peinent déjà à tamponner les grosses précipitations. Nous n’avons pas connaissance de mesures “compensatoires” sur cet aspect. ------------------------------------ Pour toutes ces raisons, et parce qu’on connaît aujourd’hui l’urgence absolue d’adapter les villes au dérèglement climatique, nous demandons l’arrêt du chantier et la révision du projet, pour lequel un permis de construire n’aurait pas dû être accordé ! Il est vital que ce projet considère au moins la préservation du vivant et l'amélioration des conditions de vie des habitants et habitantes !
    1,335 of 2,000 Signatures
    Created by Le Vivant De Montbrand
  • Monetier les Bains, STOP à la bétonisation!
    Un projet démesuré de 10 000 m2 qui prévoit*: -1 hôtel 5 étoiles de 80 chambres (180 lits) -1 résidence hôtelière 5 étoiles de 15 suites (100 lits) -1 résidence hôtelière 4 étoiles de 108 appartements (600 lits) -2 piscines et des espaces "bien être et sensoriel" -1 parking sous terrain de 390 places -47 logements saisonniers -350 m2 d'espace commercial Un projet "mirifique" sans prise en compte de la réalité climatique : Artificialistation de 10 000 m2 de prés de fauche, au départ des pistes de ski et des chemins de randonnée. En compensation de ce massacre, on nous vante un retour de la faune (installation de nichoirs), des potagers en permaculture et la plantation d'arbres qui ne remplacerons jamais cet espace unique, que nous ont laissé nos anciens. Nous sommes très inquiets de savoir que le projet comporte 2 piscines et leurs lots de jacuzzis, saunas et hammams... A l'heure ou tous les voyants sont au rouge quant à l'utilisation de l'eau, ce projet nous parait déplacé et rétrograde par rapport aux enjeux climatiques actuels. Un projet "mirobolant" Comme à chaque gros projet immobilier, on nous promet à minima 300 jours d'ouverture par an et toujours plus de développement economique. Ceci risque de n'être qu'un mirage. De part sa démesure ce projet ne nous ressemble pas. Nous voulons rester un village authentique et à taille humaine. C'est ce que nos hôtes nous disent: "Nous avons choisi de venir et revenir au Monetier pour ce village te ses hameaux typiques et encore préservés au coeur de la nature." Un Projet incohérent face aux besoins des locaux. Alors que le nombre d'habitants ne cesse de baisser par manque de logements, la municipalité encourage la construction de lits touristiques au détriment de logements permanents et d'une vie à l'année. * sources: Site de la mairie du Monetier Les Bains-projet hôtelier le HAMO Dossier de presse de l'office du tourisme de Serre Chevalier-2023
    1,623 of 2,000 Signatures
    Created by Monetier notre village